L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Affaire Brahim Ghali : la Justice traque l’Agent X, le témoin décisif


Rédigé par Anass Machloukh le Dimanche 13 Mars 2022

Le Juge d’Instruction chargé de l’affaire Brahim Ghali a ordonné une enquête sur l’identité d’un agent inconnu qui aurait laissé entrer le chef des séparatistes à l’aéroport de Saragosse par un faux passeport diplomatique. Le témoignage de cet agent recherché est décisif pour identifier les coupables. Détails.



Affaire Brahim Ghali : la Justice traque l’Agent X, le témoin décisif

L’Affaire Brahim Ghali s’est transformée en un thriller judiciaire qui continue de dévoiler ses péripéties au fur et à mesure que l’instruction menée par le juge, Rafael Lasala, avance. Le juge, rappelons-le, continue d’enquêter sur les circonstances de l’entrée illégale et frauduleuse du Chef du polisario sur le territoire espagnol. Ce dernier enquête sur un agent inconnu, soupçonné d’avoir fait entrer le leader des séparatistes à l’aéroport de la base aérienne de Saragosse par un passeport algérien falsifié. C’est ce qu’indique le média espagnol ABC.

Selon la même source, le juge d’instruction a ordonné aux autorités de la police d’identifier l’agent X grâce auquel l'infiltration illégale de Brahim est rendue possible. Les éléments de police ont reçu l’ordre de se rendre à l’aéroport pour interroger les personnes soupçonnées d’être aux côtés de l’agent recherché pendant l’arrivée de Ghali. Il y a cinq jours, la présence de cet agent inconnu a été révélée par le même média qui estime qu'il est fort probable qu'il soit agent de police ou de renseignement.

Le témoignage de la personne recherchée serait la clé pour identifier les coupables et notamment la partie qui a donné l’ordre de laisser passer le chef du polisario. Pour l’instant, personne n’a été inculpé par la Justice, bien que l’ex-ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya et son chef de Cabinet ont été mis en cause. Lors de son audition, l’ex Cheffe de la diplomatie espagnole a nié toute responsabilité dans cette affaire.

Rappelons que Brahim Ghali est entré en avril 2021 en Espagne pour être hospitalisé. Il s’est avéré, ensuite, qu’il est entré par un faux passeport diplomatique algérien. Ce qui a été perçu par le Maroc comme une protection accordée au chef des séparatistes qui, rappelons-le, a été poursuivi par la Justice espagnole pour viol, enlèvement de personnes et crime de guerre. Cette affaire a provoqué une crise diplomatique sans précédent entre Rabat et Madrid, dont les effets se font sentir jusqu'à présent. 








🔴 Top News