L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Abdellatif Miraoui : la Hongrie est prête à accueillir 1000 étudiants marocains en Ukraine


Rédigé par A.M le Mardi 26 Avril 2022

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation continue de traiter le dossier des étudiants marocains en Ukraine, dont 7200 ont soumis leurs demandes dans la plateforme électronique. Le ministre de tutelle, Abdellatif Miraoui, a annoncé que plusieurs pays pourraient recevoir les étudiants marocains dont la Hongrie qui est prête à en prendre 1000. Détails.




La séance des questions orales au gouvernement, tenue ce mardi à la Chambre des conseillers, a été l’occasion de mettre la lumière sur l’évolution du dossier des étudiants marocains en Ukraine. Interrogé sur ce point, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, a présenté aux conseillers les différentes mesures prises par son département.  A cet égard, Abdellatif Miraoui a annoncé que la Hongrie, par l’intermédiaire de son ambassade à Rabat, s’est déclarée prête à recevoir mille étudiants marocains dans ses universités. En plus, les étudiants marocains désireux de poursuivre leurs études en Hongrie ou en Roumanie ont la possibilité de passer leurs concours d’admission au Maroc. 

Selon les explications du ministre, les étudiants en pharmacie et en médecine dentaire sont trop nombreux pour être accueillis tous dans les universités marocaines. Raison pour laquelle le ministère est en contact avec d’autres pays à savoir la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie pour que les étudiants marocains puissent poursuivre leurs études dans ces pays. Dans son allocution, le ministre a souligné  que  les capacités d'accueil des facultés de médecine et de pharmacie sont en deçà du nombre actuel des étudiants qui représentent 75% des étudiants rapatriés d’Ukraine. Jusqu'à présent, le Département a reçu 7200 demandes au niveau de la plateforme de recensement mis en place à cet effet.

Toutefois, cette problématique se pose moins pour les autres filières telles que la médecine, l'ingénierie et les sciences de gestion, dont les établissements universitaires nationales ont la capacité d’abriter les étudiants rapatriés sans difficultés majeures.

Le ministère de tutelle a pris acte de l’évolution de la situation dans le pays sinistré par la guerre sachant que plusieurs universités ont repris les cours à distance. Abdellatif Miraoui a expliqué aux conseillers que son département examine toutes les solutions envisageables à la lumière des récents développements. Le ministre a indiqué qu’il est possible de permettre aux étudiants en médecine de faire des formations au sein des établissements hospitaliers qui soient pris en compte de leur parcours d’études en Ukraine. “Nous sommes actuellement en cours d’examen de cette possibilité avec les CHU et les autres acteurs concernés”, a t-il fait savoir.

Rappelons que près de 9000 étudiants poursuivaient leurs études en Ukraine avant le déclenchement de la guerre. La majorité d’entre eux ont été évacués à travers les pays voisins de l’Ukraine tels que la Hongrie, la Pologne, la Tchécoslovaquie et la Roumanie. 








🔴 Top News











 
Other