Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Abdellatif Abdouh : «les tentatives désespérées du “Polisario” expriment clairement son défaitisme»


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 18 Novembre 2020

Depuis 2016, le «Polisario» multiplie les actes intolérables à El Guerguerat. L’istiqlalien et membre
du Parlement panafricain, Abdellatif Abdouh qui vient d’adresser à cette instance continentale une lettre à ce sujet, nous explique les raisons derrière ces agissements.



- Quelle lecture faites-vous de l’intervention menée par les Forces Armées Royales dans la zone tampon d’El Guerguerat ?
- Le Royaume du Maroc a une fois de plus prouvé son attachement à la légalité internationale et à la défense de sa souveraineté et de l’unité de son territoire national. L’opération menée la nuit de jeudi 12 au vendredi 13 novembre 2020 par les Forces Armées Royales, afin de restaurer la libre-circulation au passage d’El Guerguarate, s’est déroulée de manière pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils, visant à mettre un terme définitif aux agissements inacceptables du « polisario », qui cherchaient à bloquer la libre circulation des biens et des personnes dans l’axe routier reliant le Royaume du Maroc à la République Islamique de Mauritanie et aux autres pays d’Afrique de l’Ouest. Les FAR ont, en toute responsabilité, fait face aux provocations désespérées de ces gangs du Polisario. Cette intervention vise à protéger les accords et les objectifs contenus dans l’« Agenda 2063 de l’Union Africaine », étant donné que le Royaume du Maroc est parmi les premiers pays africains à avoir signé et ratifié l’Accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF).

- Quelles sont les raisons derrière les provocations des bandits polisariens dans le passage d’El Guerguerat ?
- Les gangs du Polisario, qui manquent de crédibilité et de légitimité, paient des sommes colossales pour servir les ennemis de l’intégrité territoriale marocaine. Faisant fi des avertissements de plusieurs pays, notamment des membres permanents du Conseil de Sécurité, les polisariens n’ont nullement arrêté de mépriser les injonctions répétitives de l’ONU. Il convient de rappeler que depuis 2016, le «Polisario» multiplie les actes dangereux et intolérables dans la zone tampon d’El Guarguerat, violant les Résolutions 2440 et 2414 du Conseil de Sécurité. Les tentatives désespérées de ces bandits expriment clairement leur désespoir, leur frustration et leur défaitisme, suite aux victoires diplomatiques qu’a comptabilisées le Maroc dernièrement. Force est de rappeler que les agissements du « polisario » sont survenus quelques jours seulement avant l’adoption par le Conseil de Sécurité de l’ONU, le 30 octobre dernier, de sa Résolution 2548, mais surtout après le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, samedi 6 novembre à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche Verte. Aujourd’hui, presque tous les pays du monde reconnaissent la marocanité du Sahara et constatent que le Maroc a réussi un réel développement de ses provinces du Sud. La consécration de cette politique constante est perceptible ces derniers temps avec la vague d’ouvertures de consulats africains et arabes dans les provinces du Sud. Une dynamique puissante qui affole les dirigeants du Polisario et leurs alliés.

- Le PI s’est engagé dans une politique acharnée contre le polisario et ses alliés, notamment en envoyant moult lettres aux organisations internationales concernées. Quel est l’impact de ces actions ?
- Le Parti de l’Istiqlal, dont le référentiel idéologique est basé sur les valeurs patriotiques et nationalistes, a toujours défendu et combattu pour l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Il suit minutieusement ce qui se passe dans la région et les réactions des organisations et institutions internationales. Le PI envoie également des lettres aux organisations internationales, institutions et syndicats auxquels il est affilié, pour clarifier la position de notre pays et lever toute confusion ou ambiguïté sur ce qui se passe dans la zone tampon.

Recueillis par Safaa KSAANI

Encadré

El Guerguerat : Les Etats sahélo-sahariens se réjouissent du retour à l’ordre
La communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) a exprimé son soutien au Maroc, suite à l’intervention militaire des FAR qui a rétabli l’ordre dans la zone d’El Gueguerat et assuré la reprise de la circulation civile. Dans un communiqué publié le 14 novembre, la CEN-SAD a exprimé son soutien aux autorités marocaines pour toutes les mesures qu’elles prendront en toute souveraineté et en parfaite conformité avec la légalité internationale pour restaurer et préserver opportunément la sécurité et la libre circulation des personnes et des biens, dans la dynamique de la Zone de libreéchange continentale africaine (ZLECAF).

La Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) a affirmé suivre avec vive préoccupation les derniers développements de la situation dans la région d’El Guergarat.

La CEN-SAD déplore «fortement ces transgressions des Résolutions 2414/2018 et 2440/2018» du Conseil de Sécurité et a salué «l’attachement du Maroc, sous les impulsions éclairées de Sa Majesté Mohammed VI, au processus de paix conduit par le Secrétaire Général des Nations Unies».

La Communauté s’est également félicitée de la teneur du communiqué publié par le ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, et a exhorté l’Organisation des Nations Unies à poursuivre les actions diplomatiques en cours en vue d’un règlement définitif de cette crise provoquée par les incursions aventurières du Polisario dans la zone tampon d’El Guerguerat.
S.K
 
 

Repères

Le passage d’El Guerguerat sécurisé
L’opération nettoyage de la zone tampon, menée par les Forces Armées Royales (FAR) dans la matinée du vendredi 13 novembre, sur Très Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-major général, afin de restaurer la libre circulation au passage d’El Guergarat, s’est déroulée de manière pacifique, sans accrochage ni menace pour la sécurité des civils. Le passage est à présent complètement sécurisé, selon un communiqué de l’Etat-Major Général des FAR. 
L’Istiqlal à l’offensive
Pleinement engagé dans la bataille politique contre les séparatistes, le Parti de l’Istiqlal, par le biais de don Secrétaire Général, Nizar Baraka, a adressé des lettres à plusieurs organisations internationales (l’Union démocrate internationale, l’Union démocrate d’Afrique, l’Internationale démocrate centriste et le Parti populaire européen), pour les informer des dernières nouvelles concernant l’évolution de la situation au Sahara marocain.
La Résolution 2548 vient conforter la démarche du Maroc
La Résolution 2548 adoptée par le Conseil de Sécurité de l’ONU consacre, une nouvelle fois, l’Algérie comme partie principale au processus visant à aboutir à une solution politique, réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara marocain. Cette Résolution cite l’Algérie à cinq reprises, soit autant de fois que le Maroc. Dans sa déclaration relative à cette Résolution, Nasser Bourita a indiqué que le Conseil de Sécurité appelle, donc, «l’Algérie à assumer un rôle à la hauteur de son implication politique, diplomatique, militaire et humanitaire dans ce différend régional».

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 29 Novembre 2020 - 22:22 Haboub Cherkaoui nouveau patron du BCIJ