Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

AIPAC : Bourita fustige le soutien de l'Iran au polisario


Rédigé par Hiba Chakir le Jeudi 6 Mai 2021

Le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a été l’invité de l’American Israeli Public Affairs Committee (AIPAC), ce jeudi 5 mai, à l’occasion du « Mid-Atlantic Spring Program ». Relation maroco-israélienne, coopération économique, menace iranienne sur l’intégrité territoriale du Royaume…détails.



Il s’agit de la toute première participation officielle marocaine à un évènement de l’AIPAC, très puissant lobby israélien qui fut créé en 1963 aux États-Unis. Plus de 70 organisations juives sont affiliées à ce Comité, qui exerce une grande influence au sein des administrations américaines successives et du Congrès.

Les questions de la coopération tripartite Maroc-Etats Unis-Israël, les liens historiques du Maroc avec les juifs, le Sahara marocain et le rôle du leadership marocain sur la scène arabe ont été abordés.

Sky is the limit 

Revenant sur les liens historiques que conserve le Maroc avec les juifs et les perspectives économiques possibles de coopération avec Israël, le ministre a déclaré que « Sky is the limit », ce qui veut dire que le ciel est la seule limite. Bourita a également déclaré que Rabat n’a jamais coupé ses liens avec Israël et que le Maroc jouit d’une relation spéciale avec les juifs. Cette relation historique remonte au XVème siècle quand le royaume a accueilli les juifs renvoyés de l’Andalousie, en passant par le régime de Vichy où feu Mohammed V a protégé les juifs marocains de la persécution nazie, et continue à se prospérer sous le règne de Sa Majesté Mohammed VI.

Exception arabe 

Le ministre a confirmé que cette relation unique au niveau régional est sauvegardée à la fois par l’engagement de la monarchie et par la volonté du peuple. 

Situation unique au monde arabe. En effet, le Maroc est le seul pays arabe qui considère, dans sa Constitution, la composante juive comme une partie essentielle de sa composition. C’est également le seul pays arabe où vivent toujours des juifs en paix, en présence des institutions essentielles à leurs pratiques (synagogues, cimetières, écoles…). D’ailleurs, même au niveau des curriculums scolaires, la composante juive est toujours mise en visibilité.

Une coopération névralgique

Au niveau régional, la coopération entre le Maroc et Israël présente les prémices d’une dynamique positive. Au-delà de la dimension diplomatique, les accords entre les deux pays ouvrent des perspectives économiques encourageantes et participent dans le maintien de la paix et de la sécurité.

Par ailleurs, Bourita a mentionné l’exemple de l’Iran qui menace l’intégrité territoriale et la sécurité du royaume en soutenant le Polisario et comment cette coopération peut diminuer son influence sur la scène régionale. «L’Iran a menacé l’integrité territoriale du Maroc, en fournissant des armes et de l’entrainement aux milices polisiariens», a déclaré le diplomate marocain, ajoutant qu’il faut travailler main dans la main, en tant qu’alliés pour faire face à ces menaces. L’Iran, à travers le Hezbollah, est, selon Bourita, en train d’étendre ses activités de déstabilisation en Afrique de l’Ouest, notant toutefois, que le Maroc est très vigilants par rapport à la menace que constitue l’Iran la sécurité du pays et de la région. Raison pour laquelle le chef de la diplomatie marocaine a estimé qu’il est important que les Etats-Unis prêtent une attention particulière à la menace iranienne pour leurs alliés, notamment dans cette région du monde. 

Pour rappel, l’AIPAC organise chaque année cette conférence à Washington avec la présence de hauts responsables politiques américains et israéliens, comme Hillary Clinton, Barack Obama, Joe Biden et Donald Trump, ainsi que George W. Bush, Benyamin Netanyahou et Paul Ryan.