Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

ACAPS dresse le bilan calamiteux des régimes de retraite !


Rédigé par Achraf EL OUAD le Mardi 4 Janvier 2022

L’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS), vient de rendre public son rapport annuel sur le secteur de la prévoyance pour 2020, confirmant ainsi les craintes des acteurs du secteur quant à la fragilité des systèmes de retraites au Maroc.



ACAPS dresse le bilan calamiteux des régimes de retraite !
Le rapport de l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance sociale (ACAPS) au titre de l’année 2020 dresse le bilan du secteur de la prévoyance sociale. Dans un contexte démographique où le nombre de retraités augmente plus rapidement que celui des cotisants, la pérennité des régimes de retraite devient un défi majeur.

En fait, le rapport souligne que les adhérents aux régimes de retraite de base ont atteint en 2020 un effectif de 275.000 employeurs, dont 98,1% relèvent du secteur privé. Sur l’ensemble de ces adhérents, seuls 2,6% adhèrent à un régime de retraite complémentaire, soit un effectif de 17.900 adhérents. Les régimes de retraite de base ont couvert, selon le même document, 4,1 millions d’actifs cotisants dont 9% disposent d’une couverture complémentaire. La population des bénéficiaires (retraités, conjoints et orphelins) a atteint, quant à elle, un effectif de 1,2 million de personnes dont 13,5% bénéficient d’une pension complémentaire. Les retraités principaux ont constitué 67,9% de cette population, les conjoints et les orphelins, bénéficiaires d’une pension de réversion, ont représenté, quant à eux, respectivement 27,1% et 4,9% de cet effectif.

Le rapport démographique moyen des régimes de retraite de base s’est situé à 4,9 actifs cotisants pour un retraité en 2020 contre 5,4 en 2019. Ce rapport a atteint 7,5 actifs pour un retraité pour la CNSS contre 2,0 et 2,2 respectivement pour le régime CMR-RPC et le RCAR-RG. En ce qui concerne les deux régimes CIMR et RCAR-RC, ce rapport s’est établi respectivement à 2,8 et 2,6 actifs cotisants pour un retraité.

Pour ce qui est des évolutions financières, le rapport de l’ACAPS révèle que les régimes de retraite de base ont collecté en 2020 un montant de 54,4 milliards de dirhams de cotisations et contributions, celles des régimes complémentaires se sont élevées à 8,8 milliards de dirhams. Ces cotisations et contributions ont représenté 67,7% des ressources de ces régimes. De leur côté, les prestations se sont élevées en 2020 à 69,4 milliards de dirhams dont 63,6 milliards au titre des régimes de base. Sur les cinq dernières années, les cotisations et contributions collectées ont enregistré une hausse moins importante que celle des prestations servies (7,1% contre 10,0%).

Les placements des régimes de retraite ont atteint 328,4 milliards de dirhams. La structure de ces placements est caractérisée par une prépondérance des valeurs de taux avec une part de 51,3% suivies par les actions et parts sociales et les dépôts en comptes indisponibles avec des parts respectives de 23,3% et 21,4%.

Les résultats des projections financières des régimes de retraite réalisées par l’Autorité sur un horizon de 60 ans sur la base des données de l’exercice 2020 et des hypothèses de projection déduites des évolutions démographiques, économiques et financières propres à chaque régime montrent l’importance des engagements cumulés de ces régimes, en particulier ceux de base, envers leurs affiliés.

Par ailleurs, la branche retraite de la CNSS et le RCAR-RG se caractérisent par une sous tarification des droits accordés matérialisée par des rapports prestations sur cotisations5 par profil moyen atteignant respectivement 230,8% et 207,0%.

Ceci dit, ces facteurs pèsent lourdement sur la pérennité de la majorité des régimes qui se trouve menacée sur le court et le moyen terme. Les évolutions futures de leurs soldes techniques et globaux ainsi que de leurs réserves montrent la fragilité de leurs équilibres financiers, selon le rapport de l’ACAPS.

  


Dans la même rubrique :
< >