Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

​Tennis


Rédigé par M.BELAOULA le Lundi 29 Mars 2021

De nouveau sept tournois internes des clubs ont animé le week-end dont celui de l'ASAS qui a connu son dénouement final
À l'ASAS, le boycott des uns fait le bonheur des autres



1-Le président Hamadou avec la vainqueur Rita Atik.
1-Le président Hamadou avec la vainqueur Rita Atik.
En effet, le week-end a connu le déroulement de sept tournois internes des clubs dont quatre ont vécu à l'heure de leurs phases finales dont le club de l'ASAS avec son Grade 2, au masculin et au féminin. 
Galanterie oblige, nous commençons par le tableau dames qui a débuté avec la phase des qualifications où trente six joueuses ont été appelées à disputer les huit places qui donnent accès au tableau final du tournoi. Après trois tours, on a accueilli les "Cheminotes" Malak Ammor et les deux sœurs jumelles Sofia et Camélia Hadab, ainsi que les "Usémistes" Zineb El Kadri et Lamiae Aziz, en plus de Zineb Moutaki (ACSA) et les deux sociétaires du club organisateur en la personne de Hiba Merida et de Kenza El Akili. 

                                  

Avantage à l'expérience !

2-Le vainqueur Hamza Karmoussi félicité par les siens.
2-Le vainqueur Hamza Karmoussi félicité par les siens.
Ce tableau majeur où seize prétendantes au titre ont pris place avec comme têtes d'affiche, l'expérimentée Rita Atik (ACSA) et celle de la nouvelle génération Inès Bachir (OCC) qui se sont, d'ailleurs, croisées en finale. Seulement l'expérience de Rita a eu son mot à dire dans tous les compartiments du jeu. Et ce ne sont pas ses premières adversaires, Zineb El Kadri et Aya  Eddaoudi, qui diront le contraire en encaissant des cuisants 6/0. Ce n'est qu'en demi-finale que l'ex. n°1 du Maroc va être un peu bousculer en jouant Abir El Fahimi (OCC) qui va lui soutirer trois jeux (6/2,6/1) où encore en finale où elle va céder quatre jeux (6/1, 6/3) à Inès Bachir. 
Cette dernière s'est qualifiée, depuis le bas du tableau, aux dépens de Camélia Hadab (6/2, 6/0), de Zineb Moutaki (w.o) et en demi-finale de la "Cheminote" Sonia Benlhassen moyennant 6/3, 7/6.

                                 

Un fait rarissime et grave !

3-L’ex. président, Aniss Brahim, avec la finaliste Inès Bachir.
3-L’ex. président, Aniss Brahim, avec la finaliste Inès Bachir.
C'est le cas de le dire pour décrire ce qu'ont vécu les organisateurs de ce tournoi interne au moment où ils ont voulu mettre sur pied le tableau majeur messieurs. Un fait rarissime et grave devant lequel, ils s’étaient confrontés en apprenant que six têtes de série de l'ACSA, ont préféré boycotter le tournoi sous prétexte qu'ils ne seraient pas d'accord avec la répartition des primes. Nous avons nommé les frères Ahouda, Mehdi Jdi, Ahmed Moumni, Khalid Allouch et Simohamed Hirs en plus d'Achraf Nafaa du COC. D'ailleurs, nous avons appris que leur président Lhamidi aurait été furieux en apprenant la mauvaise nouvelle. Nous ne sommes pas sans savoir que nos clubs souffrent, énormément, en cette période de crise et n'arrivent plus à joindre les deux bouts. S'ils organisent ces tournois internes, avec des moyens très limités, c'est pour permettre aux joueurs/joueuses de continuer à pratiquer leur sport favori. Même dans le monde entier, on a revu en baisse les dotations des tournois. C'est dire !
Ces boycotts ont fait, d'ailleurs, le bonheur des outsiders et autres lucky-losers, comme Hamza Karmoussi (ASAS) qui s'est adjugé le tableau en battant en finale Hicham Idriss (OCC) par 6/2, 6/1.
 M.BELAOULA