Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

rentrée scolaire : Amzazi refuse toute idée de report


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 26 Août 2020

Le Ministre de l’éducation nationale Said Amzazi a refusé catégoriquement toute idée de report de la prochaine rentrée scolaire en réponse aux députés de la chambre des représentants.



Dans une réunion de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication de la chambre des représentants, le ministre Said Amzazi s’est expliqué devant les députés sur les décisions de son département sur la nouvelle rentrée scolaire.

Le ministre a catégoriquement refusé toute idée de report de la prochaine rentrée tel qu'a été le cas de l’examen régional unifié en réaction aux propositions de quelques députés qui expriment ainsi l’aspiration d’un grand nombre de parents qui redoutent envoyer leurs enfants à l’école et sont au même temps insatisfaits de l’enseignement à distance.

« Que feront les élèves dans ce cas ? » s’est demandé Said Amzazi  qui a justifié son refus en se contentant de rappeler que le Ministère à conditionné la reprise totale des cours en présentiel à l’évolution de la situation épidémiologique sachant qu’en cas de détérioration critique de la situation, il y aura un retour totale à l’auto-enseignement.

S’agissant des cours en présentiels, Amzazi a réitéré que son ministère veut associer les parents dans l’encadrement des élèves dans la période de la rentrée rappelant que le protocole sanitaire mis en place suffira à protéger les élèves en classes. À ce titre, il s’est félicité de la réussite de l’examen du Baccalauréat. Or si c’est le cas, pourquoi donc reporter l’examen régional unifié à une date inconnue alors que l’expérience du Bac avait réussi.

Par ailleurs, la demande de report de prochaine rentrée a été largement partagée parmi les parents, au moment où les écoles françaises peinent toujours à trouver une formule accommodante pour assurer une reprise en présentiels pour leurs élèves.  

En effet, l’union des parents des élèves des écoles privés au Maroc avait revendiqué le report de la rentrée scolaire jusqu’en 2021 prétextant que les cours en présentiel présentent un risque de contaminations des apprenants quoiqu’il ne s’agit que d’une exception. De l’autre côté, personne ne parle des établissements  publics sachant qu’une grande partie des parents n’ont aucun contact avec les administrations des écoles.

Imaginons que tous les parents d’élèves décident de choisir l’enseignement présentiel, quelle sera donc les conséquences puisque le ministère leur a accordé le choix. Certains se disent qu’il aurait été plus rassurant de réserver les cours présentiels exclusivement aux élèves qui passeront les examens de qualification de  fin d’année. On parle ceux du Baccalauréat, de la troisième année du collège et de la 6ème année du primaire.  

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 20 Septembre 2020 - 17:54 Sahara marocain : le mouvement «Fatah» se rattrape