L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



Actu Maroc

Zones d’accélération industrielle : Le Maroc fait pâle figure sur l’échelle des «plus basses expériences positives»


Rédigé par Malak EL ALAMI Lundi 24 Octobre 2022

Le Maroc s’est classé parmi les pays qui ont «les plus basses expériences positives» dans le monde entier, selon le rapport publié par l’Organisation américaine Gallup.



Les crises internationales qui se sont succédé ont perturbé l’économie mondiale mais aussi le bien-être des nations. L’institut de sondages américain Gallup publie le rapport «Global Emotions», témoignant de l’impact qu’a eu la succession des crises sur le monde. Le rapport en question donne un aperçu des dernières mesures relevées par Gallup sur les expériences quotidiennes positives et négatives des gens. L’étude en question a été faite sur 127.000 personnes dans 122 pays en 2021 et début 2022. Le PDG de l’Organisation re- proche aux leaders mondiaux de réserver la part du lion aux indicateurs économiques, évinçant ainsi d’autres indicateurs sur le stress, la colère, la douleur physique et l’in- quiétude auxquels les personnes sont confrontées.

En effet, les émotions négatives ont battu un nouveau record dans l’histoire de Gallup. Le score oscille entre un maximum de 85 points enregistrés au Panama et un minimum de 32 points en Afghanistan, qui est le score le plus bas que Gallup ait mesuré depuis son commencement.

Ce record n’est pas du tout surprenant, étant donné que le monde souffre de l’inflation et de la guerre et vient de sortir d’une crise sanitaire qui s’est étalée sur la période de deux ans. Selon le même rap- port, la succession de ces crises n’a fait qu’accentuer la situation, mais l’augmentation constante du «malheur» a commencé bien avant que l’un de ces problèmes ne fasse la une des journaux.

Beaucoup de facteurs rendent les gens mécontents, mais il y en a cinq qui ont joué un rôle important dans la montée du « taux de malheur », notamment la pauvre- té, les relations communautaires, la faim, la solitude et la pénurie d’emplois de qualité. «Deux mil- liards de personnes vivent ainsi avec des revenus insuffisants et deux autres sont malheureux à cause des personnes qui vivent avec», précise le rapport. Selon la même source, il existe bel et bien une pandémie silencieuse qu’est la solitude. Le rapport de Gallup souligne que 330 millions d’adultes passent au moins deux semaines sans parler à un ami ou à un membre de la famille, ajoutant que «les personnes qui sont malheureuses au travail sont, statistiquement parlant, plus susceptibles de ressentir des émotions négatives que celles qui n’ont pas de travail du tout».

Malgré le fait que la plupart des personnes dans le monde se sont senties bien reposées en 2021, la dernière fois que le pourcentage était aussi bas, c’était au milieu de la crise économique mondiale en 2008. En l’espace d’une année, le pourcentage des personnes qui se sont dites bien reposées, est passé de 72% à 69%. Beaucoup de pays ont fait une chute en 2021, à sa- voir un recul à deux chiffres dans plusieurs pays à revenus élevés, notamment les États-Unis (baisse de 12 points), la Finlande (baisse de 11 points) et l’Italie (baisse de 11 points).

Le Maroc figure parmi les pays avec les plus basses «expériences positives», enregistrant un score de 60 points, à côté de l’Inde, la Sierra Leone, l’Ukraine et la Géorgie. Viennent ensuite l’Algérie, le Bangladesh et la Jordanie avec un score de 58.

L’Afghanistan, lui, a enregistré un faible score en matière d’expériences moins positives, à savoir 32 points, marquant ainsi un note de 59 sur les expériences les plus négatives.

Par ailleurs, les pays les moins touchés par les expériences négatives étaient la Russie, l’Estonie, le Kirghizistan et l’Afrique du Sud, sans pour autant oublier le Panama qui a marqué un score très élevé au niveau des expériences positives (85 points).

Pour rappel, l’Organisation détient une plateforme «Gallup Analytics» qui collecte plusieurs don- nées mondiales, dans plus de 160 pays. La plateforme en question est alimentée par le «Gallup World Poll» et d’autres sondages et enquêtes sur les phénomènes mondiaux tels que l’accès à la nourriture, l’emploi ou encore le bien-être.








🔴 Top News