Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Youssef Agnaou : L’éducation à distance pose des problèmes financiers majeurs

Interview


Rédigé par la rédaction le Mardi 15 Septembre 2020



Le représentant des associations de l’enseignement privé au Conseil d’administration de l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Laâyoune-Sakia El Hamra, Youssef Agnaou, revient sur les mesures adoptées par les établissements scolaires privés en vue de réussir l’année scolaire 2020-2021 dans un contexte marqué par la lutte contre la propagation de la Covid-19.

- Quelles sont les mesures adoptées par les établissements d’enseignement privé de la région dans le cadre de la rentrée des classes 2020-2021 ?
- Nous avons tenu une réunion avec le directeur de l’AREF avant la rentrée scolaire pour s’accorder sur les dispositifs à prendre pour une mise en oeuvre optimale du protocole sanitaire. L’accent a été mis sur l’obligation du port de masques de protection, le respect de la distanciation physique et des gestes barrières, en plus de limiter le nombre d’élèves dans chaque salle de classe et la prise de la température. Sans oublier l’implication réelle des parents et tuteurs d’élèves dans l’application de ce protocole afin de préserver la santé des élèves et d’assurer la continuité de la saison scolaire dans la région.

Je vous rappelle que l’AREF de Laâyoune-Sakia El Hamra a adopté le mode d’enseignement présentiel en alternance, même si l’éducation à distance reste la règle. Le ministère de tutelle a mis à la disposition des familles d’élèves désireux d’accéder à l’enseignement présentiel un formulaire dédié à cet effet dès le premier septembre. Le nombre de familles ayant opté pour ce mode d’enseignement atteint 98% dans la région.

- Quelles sont les adaptations pédagogiques retenues pour assurer un bon déroulement de l’année scolaire ?
- Les établissements d’enseignement privés de la région ont accueilli dès le premier jour de la rentrée les élèves en petits groupes, dans des conditions sanitaires strictes, et selon un calendrier bien précis, conformément aux dispositions adoptées par le comité de veille mis en place au sein de ces écoles et qui se réunit périodiquement pour suivre le déroulement du programme scolaire.

En outre, ces établissements ne ménagent aucun effort pour traduire dans les faits les consignes décidées par l’AREF et les pouvoirs publics dans cette conjoncture particulière, avec la participation de toutes les parties, telles que les parents et tuteurs des élèves et les enseignants.

- Quels sont les principaux défis dans ce contexte ?
- Force est de dire que l’enseignement à distance n’était pas apprécié par la majorité des parents et tuteurs des élèves en raison de ses maux. Il a fait l’objet d’une évaluation durable de leur part.

Ma conviction est que le présentiel est le plus pertinent pour le modèle économique actuel de l’enseignement privé. L’éducation à distance pose des problèmes financiers majeurs et pourrait contribuer à la faillite de certains établissements si elle se prolonge.