Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Voici pourquoi la Covid-19 tue davantage les hommes que les femmes


Rédigé par Safaa KSAANI le Vendredi 19 Juin 2020

Les données mondiales relatives aux conséquences sanitaires de la Covid-19 ont prouvé que les femmes sont mieux loties par la nature. Le taux de mortalité chez la gente féminine est moins important que chez celle masculine. Dr Khadija Moussayer, nous explique pourquoi.



Dr Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et en gériatrie, et présidente de l’Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques.
Dr Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et en gériatrie, et présidente de l’Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques.
Si les conséquences économiques de la pandémie ne sont pas discriminatoires en affectant les hommes et les femmes, celles sanitaires le sont. De nombreuses études scientifiques récentes montrent que la pandémie du nouveau Coronavirus, qui a des effets sexospécifiques, exacerbe les inégalités de toutes sortes. Et le genre n’est pas épargné. L’élément le plus parlant et frappant concerne les taux de mortalité des femmes et des hommes.

Selon Dr Khadija Moussayer, spécialiste en médecine interne et en gériatrie, et présidente de l’Association Marocaine des Maladies Auto-Immunes et Systémiques (AMMMAIS), les résultats d’études, disponibles pour le moment sur la Covid-19, ont montré que les femmes sont moins susceptibles de mourir à cause du virus du Covid-19 par rapport aux hommes.

Derrière le taux de mortalité, plus élevé de presque deux fois chez les hommes que chez les femmes, des raisons existent. « La réponse immunitaire est plus élevée et efficace chez les femmes que chez les hommes. Leur corps combat mieux les virus et microbes », affirme Dr Moussayer, qui ajoute que cela s’explique, entre autres, par des caractéristiques hormonales et de chromosomes.

“D’une part, les vaccins sont plus efficaces chez la gente féminine grâce aux hormones féminines qui stimulent le système immunitaire, contrairement aux hormones masculines qui diminuent l’activité du système. De l’autre, les femmes ont deux chromosomes X, alors que les hommes en ont un X et un Y. La protéine par laquelle le virus est détecté, est codée sur le chromosome X. La dose de cette protéine est donc deux fois plus élevée chez les femmes que chez les hommes”, détaille Dr Moussayer.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:09 PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM

Vendredi 25 Septembre 2020 - 19:02 Les R’batis s’indignent des grèves des "mo9ata3a"