Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Voici le protocole du ministère de la Santé pour la vaccination anti-Covid


Rédigé par Nabil LAAROUSSI le Mardi 26 Janvier 2021

Les ambiguïtés entourant la procédure de vaccination anti-Covid sont désormais dissipées, suite à la publication par le ministère de la Santé d’une fiche technique pour les vaccinateurs.



Il s’agit d’un document qui englobe les différentes règles à respecter avant, pendant et après l’injection du vaccin. La fiche technique détermine également les effets indésirables locaux et systémiques éventuels. Outre le port obligatoire d’une surblouse, d’une combinaison de protection, de gants et d’un masque, le vaccinateur doit procéder scrupuleusement à l’hygiène des mains, notamment en utilisant un désinfectant à base d’alcool, entre autres, est-il précisé dans le document.

Pré-vaccination : ce qu’il faut savoir

Avant de procéder à la vaccination, plusieurs vérifications doivent être effectuées. Le vaccin ne doit en aucun être administré aux femmes enceintes ou en allaitement et aux personnes ayant eu une réaction allergique systémique à un composant du vaccin. La vaccination des personnes ayant une maladie infectieuse en phase aiguë doit, par ailleurs, être reportée jusqu’à rétablissement complet, et ce, « afin d’éviter de confondre le diagnostic différentiel de toute maladie aiguë (y compris le Covid-19) en attribuant, à tort, tout signe ou symptôme de maladie comme étant de possibles réactions au vaccin ». Le report de la vaccination n’est toutefois pas nécessaire pour les personnes immunodéprimées ou infectées par le VIH et les patients porteurs de maladies mineures sans fièvre ni troubles systémiques. « Ces personnes peuvent ne pas produire une réponse anticorps complète et doivent donc continuer à suivre les conseils pour éviter toute exposition, sauf indication contraire de leur médecin », explique le ministère.

Pour ce qui est des personnes infectées par le Coronavirus, le document indique que « les personnes actuellement malades et présentant des symptômes du Covid-19 ne devraient pas recevoir le vaccin Covid-19 jusqu’à ce qu’elles soient rétablies », soulignant que si des anticorps ont déjà été fabriqués contre la maladie après infection, le vaccin « devrait stimuler les anticorps préexistants d’une pression ferme sans frottement appliquée sur le site pendant au moins 2 minutes. Après ce procédé, les patients doivent restés sous surveillance pendant 15 minutes au minimum, afin de détecter les effets indésirables immédiats. Par ailleurs, le personnel médical est tenu d’informer les personnes vaccinées sur les réactions éventuelles qui pourraient découler de la vaccination et sur la l’injection de la deuxième dose.
 

Il est important de noter que les personnes vaccinées se doivent absolument de continuer à respecter les gestes barrières et le port du masque. A ce propos, le ministère souligne qu’il est nécessaire de « continuer à suivre les conseils en vigueur concernant la pratique de la distanciation physique, le port d’un masque facial et le lavage des mains soigneusement et fréquemment ».

Quid des effets indésirables post-vaccination ?

Différents effets indésirables peuvent suivre la vaccination. La fiche technique apporte dans ce sens une distinction entre les effets locaux et les effets systémiques. Les effets locaux peuvent se manifester sous plusieurs formes, notamment une douleur locale, une rougeur et une chaleur locales, un œdème ou une tuméfaction locale, une éruption, une douleur étendue sur tout le bras, une induration ou un nodule. Concernant les effets systémiques (qui concernent l’ensemble du corps), les patients peuvent être sujets à des fièvres, des frissons, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires, des courbatures, des céphalées ou des malaises. Les effets systémiques peuvent également se manifester sous forme de diarrhée, de nausée ou encore d’irritabilité et de vertige. Des évanouissements de quelques secondes à quelques minutes peuvent également survenir avant l’administration en de rares occasions, et habituellement après la vaccination. Aussi, des réactions allergiques peuvent se déclarer « dans les 30 minutes qui suivent l’administration du produit », précise-t-on dans le document. La bonne nouvelle est que ces effets sont tout à fait normaux et ne doivent donc pas inquiéter les patients.
 
Nabil LAAROUSSI