Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une technologie 100 % marocaine pour réduire la mortalité néonatale

Entretien avec Salma Siraj Sani, co-fondatrice du projet Baby Safety


Rédigé par Safaa KSAANI le Jeudi 28 Janvier 2021

Garantir une prévention complète du froid aux nourrissons est l’idée née du talent et de la collaboration d’étudiants membres d’ENACTUS-EMI. Une première au Royaume.



Salma Siraj Sani
Salma Siraj Sani
- Le constat est là. Certains nouveaux-nés décèdent après quelques jours ou quelques heures de leur naissance. C’est ce qui vous a inspiré ?
- Baby Safety est une idée inspirée de l’histoire de plusieurs femmes qui ont perdu leurs bébés à cause du froid, de l’incapacité de réguler la température du corps des bébés et du manque de couverture médicale dans les zones rurales, isolées. Ce besoin nous a poussés à mener plusieurs recherches pour concevoir une solution simple, efficace et qui doit certainement permettre aux mamans de s’occuper de leurs bébés à la maison.

Afin d’examiner le besoin de plus près, nous nous sommes dirigés vers Zaouiat Ifrane, où nous avons remarqué que l’accoucheuse traditionnelle (la qabla) joue le rôle primordial du gynécologue. Pour les habitants de ce patelin, le centre de santé de la région n’est qu’un local géré par une infirmière, qui manque de simples outils de premiers secours et qui n’ouvre ses portes que deux fois par semaine. Notre chemin a rencontré celui de Lalla Yamna, une ancienne accoucheuse âgée de 70 ans. Elle a surveillé elle-même l’accouchement de 11 bébés du village. Elle nous a affirmé qu’elle procédait au réglage de la température du bébé par chauffage répétitif, de plusieurs tissus submergés dans de l’huile, qui se met directement sur leurs corps.

Ensuite, on a rencontré Lalla Saïdia, qui a ajouté au propos de Lalla Yamna que dans la chambre où accouchent les femmes, la présence du four à bois est obligatoire. Le bébé passera donc ses premiers mois dans un environnement pleins d’émissions de microparticules et de substances chimiques dangereuses pour sa santé. Cette sortie nous a permis de détecter le besoin et développer notre solution tout en l’adaptant au quotidien des clients ciblés. 

- Quelles sont les caractéristiques et les particularités de cette invention destinée aux nouveaux-nés ?
- Notre invention est distinguée tout d’abord par le fait qu’elle soit un produit local et unique au Maroc.Nous n’avons d’ailleurs qu’un seul concurrent, Embrace infant warmer. Ce dernier n’est pas très répandu au Maroc, nous avons effectué plusieurs sorties aux hôpitaux de Rabat et nous avons remarqué qu’il n’existe qu’un seul produit du concurrent dans un seul hôpital vu son prix élevé et le fait qu’il doit être importé de l’étranger.

Notre produit se présente sous la forme d’un lit de couchage pour bébés qui, en dessous, dispose d’une poche contenant une bouillotte qui se remplit par un gel chauffant ayant une température qui ne dépasse pas les 40°C. Une solution saine et portable qui augmentera la chance de vie des prématurés dans les zones rurales et aura comme but de prévenir l’hypothermie et réguler la température du corps des bébés durant toute l’année. En outre, notre produit se distingue par le fait qu’il n’utilise pas d’électricité et sa source de chaleur est très économique et efficace. Ceci nous permet d’atteindre notre cible principale qui est toute zone non électrifiée ou dont les habitants n’ont pas les moyens pour payer les factures de l’électricité.

- La technologie que vous avez conçue est une première au Royaume. Le produit coûtera-til cher, sachant qu’il est destiné aux familles des zones montagneuses ?
- Effectivement, nous comptons vendre notre produit à grande échelle. En effet, nous travaillons actuellement sur le développement d’un deuxième prototype qui sera plus performant et plus durable pour que nous puissions le commercialiser. Notre produit sera prêt d’ici la fin du mois prochain et sera commercialisé pour un prix ne dépassant pas 500 DHS. Baby Safety est donc très concurrentiel.

Recueillis par Safaa KSAANI

ENACTUS-EMI

Une série de projets innovants 
Ce sont onze jeunes étudiants de 1ère et de 2ème années de l’EMI, âgés de 20 et 21 ans, qui interviennent dans les coulisses du projet Baby Safety. Il s’agit de Salma Sani Siraj, Lissigui Asmaa, El Achouri Wiam, Benlemqwanssa Hind, Bennouri Oussama, El Ouahabi Reda, Mousaab Belabass, Essamy Abderahmane, Benider Nada, Bacha Mohammed Riad, Aboukal Soumaya, Meguenouni Mouna. Les « Enacteurs » de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) aspirent à élargir l’impact de Baby Safety en étendant leur clientèle de particuliers aux hôpitaux et aux organisations afin de contribuer au progrès social. Une expansion internationale est envisageable afin d’élargir leur réseau de partenaires.

“Nous souhaitons retrouver Baby Safety dans plusieurs pays en Afrique, en Asie ou encore au Moyen Orient”, espère Salma Siraj Sani, co-fondatrice du projet. Avant d’atteindre ce but à long terme, les initiateurs du projet comptent organiser un Salon, en février prochain, si les conditions sanitaires le permettent, pour présenter leur solution à leurs éventuels clients intéressés par le produit.

Par ailleurs, les étudiants ambitieux avaient conçu une poignée de porte autonettoyante baptisée “Smart Clean”. Une poignée de porte qui s’autonettoie au moyen d’une technologie innovante. Une solution technique qui consiste à désinfecter la poignée par le biais d’une bague coulissante munie d’un produit hydroalcoolique. Le tout dans un design élégant, épuré et adaptable aux différents environnements, aussi bien pour les hôtels haut de gamme que pour les cliniques. 
 
S. K.

Repères

Baby Safety : La première du genre au Royaume
La technologie Baby Safety repose sur un gel composite caloporteur régulé en fonction de la température ambiante pour procurer une source permanente de chaleur. “Cette couette, minutieusement façonnée, est pratiquement un chauffage durable, fiable et totalement autonome”, affirment les jeunes porteurs du projet dans un communiqué publié récemment. Projet de développement durable par excellence, le produit Baby Safety s’inscrit sous les trois dimensions : sociale, économique et environnementale. L’originalité de l’idée se distingue et l’impact se révèle énorme, principalement dans les régions montagneuses. 
Mortalité néonatale : Un phénomène persistant
Au Maroc, bien que le taux de mortalité néonatale ait connu une baisse significative (diminution de 78% en 58 ans), la situation continue d’inquiéter : le Maroc est classé 26ème au monde avec un taux de mortalité néonatale de 17.8 décès pour 1000 naissances, selon UNICEF Maroc. Il est important de souligner que 75% des décès sont enregistrés durant le premier mois seulement. De surcroît, le froid est à l’origine de décès d’enfants au Royaume, surtout dans les milieux démunis, d’après la même source. A titre d’exemple, en 2012, 5 enfants sont décédés à cause du froid dans l’Atlas du Maroc, parmi eux un bébé de 40 jours. Il est aussi à noter que l’exposition au froid met la santé des nouveaux-nés en danger, et peut susciter de nombreuses pathologies dont l’hypothermie, l’hypoxie tissulaire et des lésions neurologiques.