Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Une lueur d’espoir pour les binationaux coincés au Maroc


Rédigé par Hajar Lebabi le Mardi 14 Avril 2020

Après la controverse suscitée par l’exclusion des binationaux ayant un passeport européen, des vols de rapatriement, le Maroc accepte de déroger à la règle. Les autorités marocaines ont autorisé aux Marocains ayant une nationalité, française ou belge, de rentrer à leurs pays.



Les voyageurs franco-marocains à l'entrée de l'aéroport de Marrakech.
Les voyageurs franco-marocains à l'entrée de l'aéroport de Marrakech.
Coordonné par l’Ambassade de France et les autorités du Royaume, un vol commercial d’Air France a permis, ce mardi, de rapatrier des binationaux. Les personnes bloquées dans les circonscriptions d’Agadir et Marrakech ont bénéficié de ce voyage, en raison d’urgences médicales et sociales. Selon des sources, 700 binationaux franco-marocains seraient toujours dans le pays, et sont dans l’incertitude de pouvoir tous rentrer.

 

Le personnel de l'Ambassade de France au Maroc qui accompagne les voyageurs dans l'aéroport.
Le personnel de l'Ambassade de France au Maroc qui accompagne les voyageurs dans l'aéroport.
Les autorités marocaines ont également accepté d’autoriser des vols d’évacuation pour les binationaux belgo-marocains. «J’en profite pour remercier les autorités marocaines qui ont accepté de déroger à la règle du non déplacement des binationaux, ceci pour des raisons humanitaires et sociales précises et pour ceux qui sont en séjour temporaire de courte durée au Maroc et domiciliés en Belgique», déclare le Ministre des Affaires étrangères belge, Philippe Goffin.

Les raisons humanitaires évoquées par le Ministre, couvrent les raisons médicales impérieuses (risque grave pour la santé) couvertes par un certificat médical marocain ou belge. Les raisons sociales sérieuses sont le risque de perte d’emploi ou de faillite de l’entreprise du fait d’une absence prolongée, ou, la séparation de la famille (parents et enfants, surtout s’ils sont mineurs) du fait des événements. Comme quand les enfants ou les parents étaient en visite chez d’autres membres de la famille au Maroc et n’ont pas pu rentrer à cause de la pandémie. Toutes ces raisons doivent être justifiées et documentées.

« Ce dimanche à 16h00, nous avons déjà reçus 1.500 demandes de retour. Nous étudierons chacune d’entre elles sur des critères objectifs prédéfinis avec les autorités marocaines », annonce le Ministre belge. Des vols d’évacuations vers la Belgique auront donc forcément lieu dans les jours qui suivent.

Les autorités marocaines avaient refusé d'autoriser aux binationaux de rentrer à l'étranger, à bord des vols exceptionnelles qui avait permis d’évacuer des centaines d’étrangers du pays. Cette décision avait suscité beaucoup de colère, mais, peut être justifiée. D’abord par le simple fait que les Marocains avaient leurs familles dans le pays qui peuvent les héberger. Ensuite, par la nature du statut binational et de la binationalité, qui est un fait de droit qui s’impose à tous les Etats et à tous les binationaux. Maintenant que les étrangers sont rapatriés et que les binationaux commencent également à rejoindre leurs pays, le souci est de savoir s’ils vont tous bénéficier de ces vols.