Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Un nouveau dispositif d’apprentissage à l’ère du coronavirus


Rédigé par Salima Hafid le Lundi 24 Août 2020

Le monde entier connait aujourd’hui une transformation technologique à cause de pandémie de la covid19. En effet, le Maroc aussi se penche vers la digitalisation et dirige ses activités de plus en plus vers le E-learning.



​Le E-learning est devenu le nouvel usage actuel qui regroupe l’ensemble des méthodes de formation permettant de faciliter la communication, le commerce ainsi que l’enseignement. 

S’agissant de l’enseignement, depuis la propagation féroce du coronavirus, l’ensemble des établissements scolaires, ainsi qu’universitaires, ont choisi cette nouvelle méthode du siècle qui a effectivement permis aux élèves, étudiants ainsi que doctorants de poursuivre leurs cours à distance et présenter leurs projets à travers des visioconférences. Bien que cette nouvelle technologie ait pu faciliter la tâche a plusieurs usagers, le E-learning a des avantages et des inconvenants. En abordant les convergences et les divergences, au niveau de l’enseignement au Maroc, il a effectivement contribué par excellence à la formation.

Les avantages du E-learning sont nombreux, tout d’abord pour les formateurs. L’apprentissage en ligne permet de diffuser les cours à tous les élèves sans barrière et sans problème d’organisation dès qu’ils accèdent aux portails proposés. D’ailleurs, le e-learning permet aussi de limiter les coûts par rapport aux formations en présentiel. Et de plus, même les cours sont modifiable grâce aux technologies numériques.

En rajoutant un autre avantage, le e-learning permet aussi une adaptation souple par l’ajout de documents, de vidéos ou leur suppression. Concernant les apprenants, l’apprentissage en ligne reste avantageux, car ce dernier reste une méthode adaptable aux besoins et il permet notamment de privilégier des contenus bien avancés sur les cours, ainsi que pour revoir des éléments connaissables ou méconnaissables par rapport à la diversité des sujets proposés. D’autre part, l’apprenant peut décider du lieu et du temps où il se formera sauf pour les formations en ligne synchrones, puisqu’il faut être connecté au moment de la visioconférence.

Les inconvenants ne manquent pas pour toute nouvelle technologie. Le e-learning présente également des désavantages comme par exemple le cadre qui parfois peut démotiver l’apprenant, l’usage des plateformes, ou des problèmes de connexion comme il s’est produit au Maroc. Il sied de noter aussi que le e-learning n’est pas adaptable aux apprenants issus des milieux ruraux, et d’ailleurs ce problème réside dans l’accès à internet, ce qui a engendré une large problématique pour les élèves, étudiants, ainsi qu’enseignants.

Il convient de signaler, enfin, que les Marocains dans leur tradition sont encore attachés au mode de formation classique, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas encore habitués à ces nouvelles méthodes du « e-learning », donc, c’est une forme appréciable chez certains et pas pratique pour d’autres.