Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

UNESCO : 258 millions d'enfants et de jeunes privés d’instruction


Rédigé par A.C le Mercredi 24 Juin 2020

L’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) vient de publier son Rapport mondial de suivi sur l'éducation. Principale constat : moins d’un pays sur dix dispose de lois qui contribuent à assurer la pleine inclusion dans l'éducation.



Le document constate également une intensification de l'exclusion pendant la pandémie de Covid-19. Il estime par ailleurs qu'environ 40% des pays à faible et moyen revenu n'ont pas soutenu les apprenants défavorisés pendant la fermeture temporaire des écoles liée aux mesures de confinement.

L’agence onusienne exhorte ainsi les pays à se concentrer sur les personnes laissées pour compte lors de la réouverture des écoles afin de rendre les sociétés plus résilientes et plus égalitaires.

« Afin de relever les défis de notre temps, il est impératif d'évoluer vers une éducation plus inclusive », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay. «Repenser l'avenir de l'éducation est d'autant plus important après la pandémie de Covid-19, qui a encore aggravé et mis en lumière les inégalités. L'absence d'action entravera le progrès des sociétés », a-t-elle ajouté.
 
Persistance de l'exclusion
 
Le rapport de l’UNESCO révèle que 258 millions d'enfants et de jeunes sont totalement privés d’instruction, la pauvreté étant le principal obstacle à leur accès à l'éducation. Dans les pays à faible et moyen revenu, les adolescents issus des 20% de ménages les plus riches ont trois fois plus de chances de terminer le premier cycle de l'enseignement secondaire que ceux des ménages les plus pauvres. Parmi ceux qui ont achevé le premier cycle de l'enseignement secondaire, les élèves des ménages les plus riches ont deux fois plus de chances de posséder des compétences de base en lecture et en mathématiques que ceux des ménages les plus pauvres.

Malgré l'objectif proclamé d’assurer l'achèvement universel du deuxième cycle du secondaire d'ici 2030, pratiquement aucune jeune femme pauvre vivant en milieu rural ne termine ses études secondaires dans une vingtaine de pays, la plupart en Afrique subsaharienne.

Toujours selon le rapport, les élèves de 10 ans des pays à revenu moyen et élevé qui ont reçu un enseignement dans une langue autre que leur langue maternelle obtiennent généralement des résultats inférieurs de 34% à ceux des locuteurs natifs dans les tests de lecture. Dans 10 pays à faible et moyen revenu, les enfants handicapés ont 19% de chances en moins d'atteindre un niveau minimum en lecture que ceux qui ne sont pas handicapés. Aux États-Unis, par exemple, les élèves LGBTI étaient près de trois fois plus susceptibles de dire qu'ils avaient pu préférer rester à la maison parce qu'ils ne se sentaient pas en sécurité à l'école.

Le rapport montre également que deux pays d'Afrique interdisent toujours l'accès des filles enceintes à l'école, 117 autorisent les mariages de mineurs, tandis que vingt pays n'ont pas ratifié la Convention 138 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) interdisant le travail des enfants.