Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

Twitter et Facebook: Fausses jumelles avec en commun un système de réactions analogique


Rédigé par Chaimae BARKI le Mardi 1 Juin 2021

Tout comme sur Facebook, le réseau social au profil « d’oiseau bleu » prévoit d’offrir plus de fonctionnalités à ses utilisateurs en développant les réactions par emojis à ses tweets. Une nouvelle dévoilée par la développeuse Jane Manchun Wong, connue pour annoncer les nouveautés à venir sur les réseaux sociaux.



Twitter et Facebook: Fausses jumelles avec en commun un système de réactions analogique
Après l’annonce d’une offre payante sur le réseau social du nom de « Twitter Blue », la développeuse Jane Manchun Wong revient avec une nouvelle inédite dévoilant l’introduction d’emojis pour réagir à des tweets. Concrètement, en plus du bouton j’aime, introduit en 2015 en remplacement des favoris symbolisés par des étoiles, une poignée d’autres emojis de réaction devraient être ajoutés au réseau social. Il serait ainsi possible d’applaudir (cheer), de montrer son scepticisme (Hmm), d’afficher leur tristesse (sad), ou encore d’exprimer son hilarité (Haha).

En fait, ce n’est pas la première fois que le site de microblogging songe à l’enrichissement de son réseau, interrogé par Social Media Today, le réseau social avait confié : « Nous explorons toujours des moyens supplémentaires permettant aux gens de s’exprimer lors de conversations sur Twitter ».

En effet, TechCrunch avait repporté en mars le fait que Twitter sondait déjà ses utilisateurs sur le potentiel d’ajouter un ensemble plus large de réactions à des tweets, afin de s’engager plus rapidement sur l’application. Comme en 2018, Il avait testé « en catimini » les votes positifs et négatifs pour des tweets. À l’époque, il semblait qu’un bon nombre d’utilisateurs étaient d’accord pour dire qu’ils n’aimaient pas l’idée de réactions « négatives » (par exemple : désapprouver, déclasser, etc.). En fait, certains ont même menacé de quitter entièrement le site si Twitter devait alimenter le feu de la haine, pour ainsi dire.

Tous les réseaux sociaux doivent faire face à des formes de colère et de haine, car ils offrent aux utilisateurs une plateforme leur permettant d’exprimer librement leurs ressentis. Néanmoins, sur Twitter, la situation est la plus grave, et de loin. Etant donné que Twitter semble être le premier endroit où les internautes vont se défouler lorsqu’ils sont gênés, ennuyés ou irrités par quelque chose. En fait, la situation est telle que l’entreprise a ressenti le besoin d’ajouter une invite demandant de reconsidérer l’envoi du tweet lorsqu’il contient des propos haineux. Bien que l’absence d’une option de colère n’empêchera certainement pas les utilisateurs d’exprimer cette même émotion par le biais de citations dans les tweets et les réponses, cela semble être un pas dans la bonne direction si la plateforme devait vraiment mettre en oeuvre des tweets de réaction.