Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Transport et logistique : Les défis de l’inflation objet d'un webinaire


Rédigé par S.M le Vendredi 18 Mars 2022

Consciente des défis auxquels fait face le secteur du transport, notamment dans le contexte sanitaire actuel, la Chambre de Commerce Britannique a organisé, jeudi 17 mars 2022, un webinaire sous le thème « Transport et Logistique : les défis de l’inflation ». Une occasion pour revenir sur les mesures prises par le gouvernement en soutien aux entreprises opérant dans le transport.



Transport et logistique : Les défis de l’inflation objet d'un webinaire
S’exprimant à cette occasion, Jaafar Sallouhi, chef de division à la direction des transports routiers, relevant du ministère du Transport et de la Logistique, a expliqué que l’impact des crises internationales sur le transport a été « hétérogène » sur les différents segments, relevant qu’avec la situation sanitaire, l’offre de produits et moyens de transport, au niveau mondial, s’est raréfiée avec notamment une pénurie de containers maritimes, alors que la demande est restée importante et les coûts du fret élevés.

Il a, à cet effet, fait savoir que le ministère, pour soutenir les opérateurs du secteur face à cette conjoncture exceptionnelle, va leur accorder des aides, dont la durée, le montant et les modalités d’octroi sont « en cours de finalisation », notant qu’une plateforme numérique sera également créée pour faciliter l’octroi de ladite subvention.

« Il s’agit d’une solution pour pallier la situation actuelle sur le long terme et afin de pouvoir soutenir la rentabilité des transporteurs face à des variations très importantes des prix du carburant », a-t-il expliqué.

Réagissant aux mesures gouvernementales, Rachid Tahri, secrétaire général de la Fédération de transport et logistique de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a jugé « insuffisantes et limitées » les aides aux entreprises du transport, tout en pointant du doigt le fait que les produits de crédit Damane Oxygène et Damane Relance ne permettent pas de renflouer suffisamment les trésoreries des entreprises car les délais de remboursement sont « courts ». 

Il a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de mettre en place un système d’indexation des prix du gasoil, lequel, devrait « amortir un tant soit peu » le choc des fluctuations de ce carburant, qui constitue « une véritable charge » pour les transporteurs.  « L’objectif étant d’assurer la transparence et un certain équilibre entre les différentes parties prenantes, en l’occurrence les chargeurs et les transporteurs, dans leur relation contractuelle, tout en régulant les différends éventuels », a-t-il précisé.

De son côté, Ahmed Loukili, membre de l’Association marocaine pour la logistique (AMLOG), n’a pas manqué de rappeler que la conjoncture mondiale actuelle est caractérisée par une guerre économique « féroce » rendant la géopolitique « complexe », et parfois dépourvue de cohérence et de raison.

Le contexte économique international demeure perturbé poussant ainsi les nations à chercher d’abord une protection pour obtenir leur souveraineté, a ajouté Loukili.

« Aujourd’hui avec l’accélération des transformations technologiques, sous l’effet de la transition numérique, le monde est devenu de plus en plus sensible aux changements et aux aléas influençant l’équilibre global des écosystèmes », a-t-il relevé, estimant que la logistique, étant le reflet de toute l’économie marocaine, est impactée au même degré que les secteurs auxquels elle est liée.