Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Transfert de fonds : Le Maroc se distingue des autres pays arabes


Rédigé par Siham MDIJI le Mardi 21 Septembre 2021

Malgré les mille et un obstacles qu’a traversé le Maroc suite aux répercussions du Covid-19, la manne des MRE a enregistré une hausse considérable en 2020. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par l’Union des Banques Arabes (UAB).



Transfert de fonds : Le Maroc se distingue des autres pays arabes

Contrairement à d’autres pays arabes, la manne des Marocains du monde n’a pas été affectée par la crise sanitaire due au Covid-19. En témoigne le volume des transferts de fonds qui est passé de 6,74 milliards de dollars en 2019 à 7,42 milliards de dollars en 2020.

A ce propos, l’Union des Banques Arabes (UAB) a publié récemment un rapport mettant en exergue la situation des transferts d’argent des expatriés et des travailleurs à l’étranger vers une dizaine de pays de la région MENA (Moyen- Orient et Afrique du Nord).

Outre le Maroc, il s’agit de l’Algérie, la Tunisie, Djibouti, l’Egypte, la Jordanie, l’Irak, le Liban, le Soudan, la Palestine.

Ledit rapport, intitulé « Le rôle économique et de développement des envois de fonds des expatriés et des travailleurs à l’étranger vers la région arabe », a révélé que le total des envois a atteint 45,9% milliards de dollars américains, soit une augmentation de 2,7%, reçus par les dix pays en 2020.

Ces chiffres, a-t-il ajouté, représentent 5,7% de leur produit national brut et 94,8% de tous les envois de fonds vers la région, précisant que le Maroc occupe la deuxième place après l’Egypte en matière de réceptions de fonds.

Dans le détail, les flux vers le Maroc ont augmenté à 7,42 milliards de dollars contre 6,74 et 6,92 milliards de dollars respectivement en 2019 et 2018, tandis que les transferts d’argent vers l’Egypte ont augmenté de 10,5% pour atteindre 29,6 milliards de dollars en 2020, a souligné la même source.

Tout en précisant qu’ils proviennent généralement de la France, les envois de fonds des MRE constituent 6,67% du PIB du Royaume, a fait savoir l’étude, notant que ces derniers se sont élevés à 6,67%, contre 1,6% pour les investissements directs étrangers et 0,76% pour les aides officielles au développement.

Progression des transferts des MRE

Pour l’Office des Changes, les transferts de fonds effectués par les MRE se sont élevés à plus de 54 milliards de dirhams (MMDH) au titre des sept premiers mois de 2021, contre 37,1 MMDH durant la même période de 2020.

Ces transferts ressortent ainsi en augmentation de 45,6%, a précisé l’Office, ajoutant que ces indicateurs font également état d’un repli de l’excédent de la balance des échanges de services de 18,3% à 30,13 MMDH. Cette situation fait suite à une baisse des exportations conjuguée à une hausse des importations, a-t-il expliqué.

Par ailleurs, l’Office a révélé que les voyages, principale composante des échanges de services, ont affiché un solde excédentaire en baisse de 51,9%. Cette évolution est attribuable, principalement, au recul des recettes voyages de 42,8%, se situant à 13,04 MMDH à fin juillet 2021. En parallèle, les dépenses voyages ont diminué de 18%.


Siham MDIJI


 

  


Dans la même rubrique :
< >