L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

Terrorisme : Prison à perpétuité pour le terroriste de Christchurch


Rédigé par Siham Mdiji le Jeudi 27 Août 2020

L’auteur de l’attentat de Christchurch, Brenton Tarrant, a été condamné à la prison à perpétuité, jeudi 27 août, sans possibilité de libération conditionnelle. Et ce, suite aux incidents survenus à la ville néo-zélandaise, Christchurch, en mars 2019.



Terrorisme : Prison à perpétuité pour le terroriste de Christchurch
Le suprématiste blanc de 29, Brenton Tarrant, sera le premier détenu en Nouvelle-Zélande à recourir une telle peine qui n’a jamais été prononcé dans l’histoire du pays.
 
Après avoir commis un attentat coutant la vie à 51 fidèles musulmans, dans deux mosquées de Christchurch, Brenton Tarrant avait plaidé coupable en mars dernier, après avoir nié durant un an les faits devant la justice. L’australien a été donc condamné pour ces assassinats ainsi que pour 40 tentatives de meurtre et commission d'un acte terroriste.
 
Pour Le procureur Mark Zarifeh, la réclusion à perpétuité était « la seule peine appropriée » pour M. Tarrant. Il ajoute que « l’infraction était motivée par une idéologie raciste et xénophobe bien ancrée (…) Il est clairement le pire meurtrier qu’ait connu la Nouvelle-Zélande ».
 
Le juge Cameron Mander a déclaré, jeudi 27 août, devant la Haute Cour de Christchurch, en condamnant Brenton Tarrant à passer l’intégralité de sa vie derrière les barreaux, que « Vous avez commis des actes inhumains. Vous n’avez montré aucune pitié. Vous êtes non seulement un meurtrier, mais un terroriste ».
 
Interrogé par un psychiatre et un psychologue durant son incarcération, Brenton Tarrant n’avait d’abord montré aucun signe de regret. Puis il a changé d’attitude, affirmant qu’il se sentait ostracisé à l’époque, qu’il était dans un « état émotionnel toxique » et voulait nuire à la société par un acte de vengeance.

La justice espérée par les néo-zélandais

A l’issue des quatre jours d’audience, le juge Cameron Mander a souligné que derrière l’idéologie « tordue » de cet « homme mauvais » et « inhumain » se cachait une « profonde haine » qui l’a conduit à s’en prendre à des hommes, des femmes et des enfants sans défense.
 
Il a affirmé, lors de l’énoncé de la peine, que « vos crimes sont si cruels que même si vous êtes détenu jusqu’à votre mort, cela ne satisfera pas les besoins de sanctions ».
 
La première ministre, Jacinda Ardern, a aussitôt réagi, lui souhaitant une vie de « silence total et absolu ». « J’espère que c’est la dernière fois que nous avons à entendre ou à prononcer le nom du terroriste », a-t-elle ajouté.
L’imam de la mosquée Al-Nour, Gamal Fouda, l’une des lieux de culte où l’attentat s’est produit, a cité que «C’est la justice que nous espérions ».

Soulagement pour les victimes

Après la prononciation du verdict, plusieurs victimes se sont réjouies de la nouvelle. Cela a, plus au moins, apaisé leur peine. Les victimes n’obtiendront rien d’autre de Brenton Tarrant mais, à leur sortie du tribunal, la plupart se sont dites soulagées par cette peine.
 
En effet, 91 victimes sont venues témoigner à la demande de la cour. Ces derniers ont choisi de s’adresser directement au « monstre » qui a fait de leur vie un champ de ruines.
 
« Votre cruauté et votre haine n’ont pas eu les résultats escomptés. Au contraire, ils ont uni notre communauté de Christchurch, renforcé notre foi (…) et uni notre nation pacifique », lui a lancé, jeudi 26 août, Aden Diriye, père du petit Mucaad Ibrahim, 3 ans, abattu sous ses yeux.
 
Sara Qasem, qui a perdu son père, un informaticien d’origine palestinienne, a laissé exploser sa colère, le regard planté dans celui du tueur en exprimant que « tout ceci n’aurait pas dû arriver. Vous avez fait un choix. Un choix de sang froid. Un choix conscient, bête, irresponsable, égoïste, abominable, odieux, diabolique ».
 
« Aujourd’hui, c’est toi le terroriste. Tu as enlevé ce nom des épaules des musulmans », a renchéri Mirwais Waziri, réfugié afghan.

Un massacre qui a renforcé la loi
 
Tarrant devrait être maintenu à l’isolement au sein de la seule prison de haute sécurité de Nouvelle-Zélande, à Auckland.
 
L’Australien était arrivé en Nouvelle-Zélande en 2017, passant de nombreuses heures sur les forums en ligne dans son domicile dans la ville Dunedin où il avait stocké des armes en vue de la tuerie qu’il avait planifiée à Christchurch.
 
Rappelons que cette tuerie avait conduit le gouvernement à durcir la loi sur les armes et à intensifier ses efforts pour lutter contre l’extrémisme sur Internet.



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News










 
Other