Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Tennis : Et de huit...synonyme du rêve de Rublev


Rédigé par M. BELAOULA le Mercredi 10 Mars 2021

Après l’Open d’Australie, on a fait cap, entre autres, sur l’Europe pour entamer la nouvelle saison en commençant par le dur de Rotterdam



Tennis : Et de huit...synonyme du rêve de Rublev
Depuis dimanche dernier, c’est un autre trophée qui s’ajoute au palmarès du n°2 Russe, Andrey Rublev, qui entame, ainsi et de très bonne manière, l’année 2021 en remportant son premier titre de la saison et le quatrième ATP 500 de suite de sa carrière. Soit un total de huit titres en carrière. Ce fut lors de l’ATP 500 de Rotterdam qui, jusqu’en 1999, se jouait sur moquette, une surface synthétique, avant de changer, en l’an 2000, pour une surface dure. 

Donc, après Hambourg, Saint-Pétersbourg et Vienne en 2020, Andrey Rublev a ajouté un quatrième tournoi ATP 500 à son palmarès. Il a, en effet, bouclé la boucle en gagnant la finale de Rotterdam aux dépens du Hongrois, Marton Fucsovics, qui reste la révélation de cette édition en provenance de l’antichambre des qualifications.

Une seule alerte

Donc ce tournoi ATP 500 des PaysBas, d’une dotation de 1 117 900 €, est revenu à Rublev, vainqueur par 7/6[4],6/4, qui succède au tenant du titre, le Français Gaël Monfils. Une finale où tout s’est joué lors de la première manche où la seule alerte est intervenue au douzième jeu quand Andrey Rublev a eu une première balle de set sur le service de son adversaire, qui l’a écartée pour obtenir un jeu décisif. Un tie-break presque à sens unique pour la tête de série numéro 4 du tournoi qui n’a laissé que quatre points au Hongrois des qualifs qui allait baisser les bras dans la seconde manche où le Russe est allé chercher la victoire finale sur son service après 1h53’ de jeu. Le Hongrois qui perd sa deuxième finale sur le circuit ATP après Genève en 2018, et le Moscovite qui remporte son huitième titre en carrière et conforte ainsi sa huitième place au classement ATP, qui est sa meilleure position depuis ses débuts sur le circuit. 

Des surprises à gogo

En demi-finale, le Hongrois des qualifs a disposé du Croate Borna Coric (6/4, 6/1) et le Russe a créé la surprise en éliminant le Grec et tête de série n °2, Stefanos Tsitsipas, par 6/3, 7/6[2].

En parlant de surprise, il y en avait à la pelle et à gogo en commençant par les éliminations du premier tour, du Russe et tête d’affiche n °1, Daniil Medvedev, du n°3, l’Allemand Alexander Zverev, du n°5, l’Espagnol Roberto Bautista-Agut, du n°7, le Canadien Félix Auger-Aliassime, et du n°8, le Suisse Stanislas Wawrinka. Même le n°6 du tableau, le Belge et récent vainqueur de l’Open de Montpellier, David Goffin, n’a pu aller audelà du second tour. Les éliminations prématurées ont touché, également, les «wild-cardistes», Robin Haase, Botic Van de Zandschulp et Zverev, sortis au premier tour, en plus du Britannique Andy Murray qui a joué un tour de plus.