Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Technologie : Les supercalculateurs et les simulations biomoléculaires salutaires face au Covid-19


Rédigé par Nabil LAAROUSSI le Mercredi 22 Juillet 2020

Dans ce combat acharné conte la pandémie, la biologie et les sciences informatiques s’entremêlent et s’accordent éventuellement à contribuer au développement de nouveaux traitements.



Technologie : Les supercalculateurs et les simulations biomoléculaires salutaires face au Covid-19
Qu’est-ce que la modélisation biomoléculaire ? Comment ce domaine de recherche peut-il aider à étudier des maladies comme la Covid-19 ?

Grâce aux supercalculateurs !!!

«Comment le virus va-t-il continuer d’évoluer ? Quelle sera l’importance de sa contagiosité chez des espèces animales qui sont proches de nous ? Dans quelle mesure l’une de ces espèces peut-elle devenir un réservoir à long terme pour le virus ?», ce sont là les nombreuses questions que relève Dr Modesto Orozco, chercheur en biochimie et en biologie moléculaire, pour mettre en relief la multitude des paramètres inconnus qui s’imposent dans ce genre de recherche. C’est là qu’interviennent les supercalculateurs.

Préparez-vous à être ébahis, ces « machines de calcul à haute performance » sont capables, aujourd’hui, d’effectuer onze millions de milliards d’opérations par seconde et ont déjà aidé, par le passé, des centaines de scientifiques dans des domaines comme le changement climatique et les ondes gravitationnelles. Rosa M. Badía, informaticienne au Centre de calcul haute performance de Barcelone BSC, affirme que grâce aux performances du supercalculateur, «nous sommes capables d’aider les chercheurs à décrire leurs problèmes, leurs questions de manière fluide, facile et séquentielle ».

Du supercalculateur à la modélisation

La modélisation de l’immense masse d’informations précises que fournit un supercalculateur permet de simuler le phénomène étudié, et d’observer son évolution dans différents cas de figure. Comme l’explique Erik Lindahl, directeur scientifique à BioExcel et professeur de biophysique à l’Université de Stockholm : «Les supercalculateurs nous permettent de voir des choses que l’on ne pourrait absolument pas voir en faisant des expériences».

Les supercalculateurs nous permettront-ils effectivement de développer les traitements et vaccins dans l’avenir ?

Dr Erik Lindahl est persuadé que ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne soient indispensables, d’ailleurs il affirme : «Laissons-nous cinq ou dix ans et je pense que, dans l’avenir, les supercalculateurs seront le principal moteur du développement de médicaments en l’espace de quelques semaines ou mois».

Nabil LAAROUSSI

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 09:16 ONU/Guerguerat : un nouveau coup dur pour le Polisario