Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Tayeb Hamdi met en garde contre une 3ème vague “forte, virulente et plus restrictive”


Rédigé par La Rédaction (avec MAP) le Dimanche 11 Avril 2021

Médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, le Dr Tayeb Hamdi a mis en garde, contre une troisième vague du Covid-19, marquée par sa rapidité, sa force, sa virulence et son profil plus meurtrier, laquelle déferle actuellement sur l’Europe et d’autres parties du monde.



Tayeb Hamdi met en garde contre une 3ème vague “forte, virulente et plus restrictive”
"C'est ce qui explique le recours des pays qui ont été largement touchés par des mesures très restrictives, y compris le confinement général et généralisé, incluant même la fermeture des écoles", a expliqué le Dr Hamdi, dans une analyse sur l'évolution de l'épidémie. Il appelle à éviter ce scénario au Maroc par le respect renforcé des mesures barrières et des mesures territoriales, ainsi que l'ajustement de celles-ci au vu de l’évolution de la situation, en attendant une vaccination plus élargie de la population.
 
En Europe, la troisième vague est rapide, avec beaucoup plus de nouveaux cas, de cas critiques et de décès à cause des variants, principalement le variant britannique, avance le Dr Hamdi, ajoutant que le caractère virulent du variant britannique, qui se propage 70% plus vite que la souche classique, avec 60% de virulence et de mortalité en plus.
 
Pour éclaircir la gravité de ces deux caractéristiques (plus de transmissibilité et plus de virulence), le médecin prend un exemple chiffré. Avec dix mille personnes infectées par le Covid-19 au début d'un mois donné, on trouvera à la fin du même mois environ 130 décès avec la souche classique, contre 7 fois plus de nouveaux cas pour le variant britannique, ainsi qu’environ 10 à 11 fois plus de cas critiques et de décès.
 
Sur 1.000 cas d’infections par ce virus, on observe 4,1 décès pour le variant britannique contre 2,5 pour la souche classique, a continué le médecin, affirmant que le taux de réinfection (le risque d’être contaminé une deuxième fois) est six fois plus élevé avec le variant.
 
Le Dr Hamdi cite aussi l'infection qui est plus longue avec 13,3 jours de maladie en moyenne pour le variant britannique, contre 8,2 jours pour la souche classique, alors que la clairance virale est plus longue, soit 8 jours pour que le corps humain se débarrasse du virus au lieu de 6,2 jours.

Vigilance face aux variants
 
Selon cet expert, une large infection au variant britannique amène à des services de réanimation, qui touche des patients de plus en plus jeunes. C’est d’abord l’effet de la vaccination des personnes âgées qui a assuré la protection de ce groupe de personnes contre les formes graves et l’hospitalisation, alors que chez les jeunes moins respectueux des mesures barrières, ce variant très contagieux fait des ravages.
 
Même si les enfants sont moins contaminés et contaminants avec la souche classique, le Dr Hamdi déclare que le variant britannique, plus contagieux, augmente la transmissibilité chez tous les groupes d’âge, avec un risque beaucoup plus élevé de transformer les écoles en foyers épidémiques.
 
Dans ce contexte, le médecin explique que la stratégie d’aplatissement de la courbe de l’épidémie (Stop and Go) utilisée lors des vagues précédentes, ne résistera pas à l’ampleur de cette troisième vague. Cependant, il affirme que, la stratégie Zéro-Covid s’est révélée nécessaire dans les pays européens, avec des mesures généralisées, strictes, incluant des confinements et la fermeture des écoles, pour des périodes suffisamment longues pour contrer la vague et freiner la transmission des variants, tout en accélérant la vaccination.
 
Sur ce registre, il a insisté aussi sur le renforcement des mesures barrières et restrictives, et l’isolement strict des personnes positives, expliquant que les variants sud-africain et brésilien ont un profil plus accentué que le variant britannique, qui remet en cause de l’immunité et de l’efficacité des vaccins déployés actuellement.
 
Sans le respect strict et généralisé, par toute la population, des mesures barrières individuelles et collectives, les mesures restrictives et territoriales ne seront jamais suffisantes, a déclaré le Dr Hamdi, qui appelle à tirer les leçons de ce qui se passe ailleurs, afin de protéger le pays.