Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Suivi de l'enseignement des enfants en temps de confinement: gare aux excès, ne surchargez pas vos petits !


le Vendredi 15 Mai 2020

Les élèves, écoliers et étudiants ne reprendront pas le chemin de l'école avant septembre. Cette décision, tombée en ce début de semaine, vient lever toute ambiguïté sur le sort de cette année scolaire et universitaire. Les parents seront bien avisés de lâcher du lest et de savoir modération garder en matière de révision et de suivi de l'éducation.



Suivi de l'enseignement des enfants en temps de confinement: gare aux excès, ne surchargez pas vos petits !
Au temps du confinement, l’éducation des enfants est devenue un défi parental au quotidien. Du jour au lendemain, les parents se sont transformés en enseignants chargés de relever le challenge d’assurer la continuité des cours.

Pour Majdouline Enahibi, professeur d'enseignement supérieur à la Faculté des Sciences de l’Éducation de l'Université Mohammed V, il est impératif de couper la poire en deux pour l’éducation des enfants dans ces conditions de confinement. Les chérubins reviendront à "la vie normale" celle des allers retours, de l’enseignement présentiel en classe, des devoirs et des examens, mais en attendant "il faut les laisser respirer !", confie-t-elle à la MAP.

Pour les tout-petits qui étaient scolarisés en maternelle, les parents doivent tout simplement jouer avec leur progénitures car le jeu est un épanouissement, une découverte et une psychomotricité, précise l'universitaire, ajoutant qu’avant 6 ans, les enfants se retrouvent dans la découverte et le jeu : gribouiller, dessiner ou encore cuisiner !

Les écoliers du primaire doivent, par contre, comprendre qu’ils ne sont pas en vacances et, de là à juin, l’enfant ne doit pas perdre le lien avec l’école, souligne Mme Enahibi, faisant observer que les parents devraient focaliser l’attention des enfants sur l’apprentissage des langues (lecture, compréhension, écriture…) et la logique (mathématiques).

Elle recommande aux parents surtout de "lâcher-prise" et d'essayer d’accompagner leurs petits sans les stresser ni les angoisser. A cet égard, Mme Enahibi préconise des révisions durant le mois de septembre prochain pour rattraper les cours et mettre à niveau les acquis de l’enseignement en ligne.

Elle tient aussi à préciser que l’utilisation de l’enseignement à distance reste limitée puisque la majorité d’enfants n’ont pas de connexion internet, tablettes, smartphones…

Dans la même veine, la pédiatre, Zoubaida Sanhaji Amrnai, souligne que l’enseignement à distance est très important d'autant plus que les enfants ne reprendront l’école qu’en septembre. Cela leur permet de mettre en condition : organiser la journée, s’habiller et être prêt pour les cours par internet.

L’e-learning permet également aux enfants de garder un lien avec leurs camarades de classe par vidéo-conférence et à avoir des discussions avec leurs professeurs, précise-t-elle, ajoutant que cette période avant la reprise des cours en septembre doit être une excellente période pour redécouvrir ses "propres enfants".

En effet, dit-elle, en cette période de confinement, il faut expliquer calmement aux enfants pourquoi ils sont à la maison et ne vont pas à l’école, conseillant aux parents de développer l’esprit créatif des enfants et de trouver le moyen de les occuper notamment par des jeux collectifs, des devinettes, de la lecture, de la peinture, de la musique et du dessin.

Mardi, le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi avait annoncé, à la Chambre des conseillers, que les élèves ne retourneront en classe dans les établissements d'enseignement qu’en mois de septembre prochain.

Les épreuves du baccalauréat seront maintenues, à savoir l’examen national de la deuxième année du baccalauréat qui sera organisé en juillet et l’examen régional de la première année du baccalauréat, qui aura lieu en septembre, avait-il précisé.

En attendant, les enfants poursuivent leurs petits bonhommes de chemin sans sortie et sans jeux en plein air mais en bonne santé au sein de leur foyer et les parents doivent s’armer de patience et profiter de ces moments qui seront à jamais gravés dans leurs mémoires !

Avec MAP