Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Stress hydrique : Abdelaouafi Laftit s'attaque au gaspillage des eaux


Rédigé par Safaa KSAANI le Samedi 19 Février 2022

Dans une note envoyée aux walis des régions, gouverneurs des préfectures, des provinces et des préfectures d'arrondissements, le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, leur demande de prendre un ensemble de mesures pour faire face à la situation hydrique critique au niveau de la majorité des bassins hydrauliques du Royaume.



Stress hydrique : Abdelaouafi Laftit s'attaque au gaspillage des eaux
Pour faire face au stress hydrique que connait le pays, le ministre de l'Intérieur invite les walis des régions, ainsi que les gouverneurs des préfectures, des provinces et des préfectures d'arrondissements à activer les Commissions préfectorales et provinciales prévues par l'article 89 de la loi 36.15 relative à l'eau, peut-on lire dans une note émise par la Direction Générale des collectivités territoriales, publiée le 17 février.

Et de préciser que l'objectif en est d'assurer la coordination et le suivi de la mise en œuvre des actions nécessaires à une gestion rationnelle des ressources en eau disponibles pour la préservation de la ressource et garantir l'approvisionnement en eau potable dans des conditions satisfaisantes.

Dans le détail, le ministère de tutelle préconise le lancement de campagnes sensibilisation à la protection des ressources en eau et à la rationalisation de la consommation d'eau; l'application de restrictions sur les débits d'eau distribués aux usagers; l'interdiction de l'arrosage des espaces verts à partir des eaux conventionnelles (eau potable, eau de surface et eau souterraine); l'interdiction du lavage des voles et places publiques à partir des eaux conventionnelles; l’interdiction des prélèvements illicites d’eau au niveau des forages, des puits, des sources et cours d’eau et des canaux d’irrigation; l'alimentation en eau potable par camions citernes de la population rurale touchée par le déficit hydrique; et la multiplication des efforts de réduction des pertes d'eau dans les réseaux de distribution et de production.