L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Sous-variant BA.2 d’Omicron : Nouvel avis de tempête ou signe avant-coureur de la fin de la pandémie ?


Rédigé par Safaa KSAANI le Mardi 25 Janvier 2022

La pandémie apporte encore son lot de surprises et de défis. Dernière en date : l’apparition du sous-variant d’Omicron BA.2. Détails avec le professeur Tayeb Hamdi.



Sous-variant BA.2 d’Omicron : Nouvel avis de tempête ou signe avant-coureur de la fin de la pandémie ?
L’apparition du sous-variant BA.2 d’Omicron a eu l’effet d’une douche froide pour les Marocains déjà sonnés par l’apparition d’Omicron.

Passée l’inquiétude des premières semaines et avec l’augmentation des cas d’infection au variant, il s’avère que ce nouvel élément nécessite plus de vigilance que d’inquiétude. Le sous-variant BA.2 n’est, rappelons- le, pas un nouveau variant proprement dit, mais “un sous-variant de la même lignée de la déferlante Omicron, du même niveau que le sous-variant BA.1, communément appelé Omicron.

BA.2 a plus de mutations sur la protéine Spike qui est la clé qui permet au SARS-CoV2 de pénétrer dans nos cellules et la protéine ciblée par les vaccins. C’est un phénomène naturel”, tient à rassurer le médecin et chercheur en systèmes et politiques de santé, Tayeb Hamdi.

Le pic Omicron se fait attendre

Selon les prévisions du spécialiste, il est possible que la situation s’aggrave si BA.2 est détecté au Maroc. “Il n’est pas exclu que ce sous-variant remonte dans les semaines qui viennent, et ça ce serait un problème”, a signalé l’épidémiologiste. Si, globalement, sur l’échelle nationale, les chiffres sont vus à la hausse pendant 4 à 5 semaines, avant une sortie totale de la vague, vers fin février et début mars, comme le souhaite Pr Hamdi, la situation sera disparate sur le plan régional.

Ceci dit, dans les conditions normales, Casablanca connaîtra à la fin du mois courant une éventuelle fin du plateau du pic et commencera la décrue des cas, si tout va bien. Ce ne sera pas encore le cas dans les autres villes du royaume. La plupart des autres régions connaîtront cette situation des semaines après puisque Casablanca a amorcé la vague en premier lieu.

Dans le détail, au niveau de la métropole, il y aura une décrue des cas à la fin de janvier, le 15 février commencera la décrue des cas graves, et le 20 février une décrue des décès. Dans les autres régions, il y aura une augmentation des cas, se désole notre interlocuteur.

Peut-on ainsi affirmer que le pic Omicron est en train de passer sous nos yeux ? Non, nous répond catégoriquement Pr Tayeb Hamdi, car “le pic d’une vague ne peut être déterminé qu’une fois dépassé”. Après quoi, on pourra discuter de la levée graduelle des restrictions, avec la nécessité toujours de respecter les mesures barrières. “Je pense que les choses vont s’améliorer à partir du printemps, si la population adhère à la troisième dose et à la vaccination. On pourra ainsi passer une saison estivale normale”, estime-t-il.


Safaa KSAANI








🔴 Top News










 
Other