Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Sélections africaines : Des surnoms puisés dans la faune, la tradition ou le mythe


Rédigé par Taoufik SAOULAJI (MAP) le Lundi 25 Janvier 2021

Lions, Aigles, Panthères, Black Stars ...



Sélections africaines : Des surnoms puisés dans la faune, la tradition ou le mythe
Les Lions de l’Atlas, les Panthères, les Aigles, les Black Stars, les Warriors... autant de surnoms de sélections africaines qui peuvent paraître saugrenus de prime abord dans le monde du sport, mais qui ont été puisés dans l’imaginaire collectif, les croyances traditionnelles ou mythiques, glorifiant le charisme, la force et la bravoure d’une équipe.

La force, le courage ou la vitesse
Une grande partie de ces équipes africaines ont puisé leur inspiration dans le règne animal, dans le dessein de s’identifier à certaines caractéristiques de l’animal en question telles que la force, le courage ou la vitesse. Ainsi, chaque sélection s’emploie à développer les attributs et les valeurs, supposés ou réels, de l’animal choisi. Certaines sélections ont porté leur choix sur des appellations autres que d’origine animale à l’instar des «Brave Warriors» (Namibie), des Kilimanjaro Stars (Tanzanie), The Flames (Malawi), soit des surnoms qui galvanisent les joueurs et leurs supporters d’une part et sèment la peur en intimidant les adversaires d’autre part.

Selon certains observateurs, ces noms revêtent une signification importante pour les sociétés africaines, faisant généralement partie du patrimoine, de l’environnement ou du folklore.

Tous les Lions dans l’arène du CHAN 2021
L’édition 2021 du Championnat d’Afrique des Nations, qui se déroule actuellement au Cameroun, est marquée par la participation de nombreuses équipes portant des surnoms d’animaux à l’instar de nos Lions de l’Atlas, des Lions de la Teranga, des Lions indomptables ou des Aigles.

La sélection du Cameroun, payshôte du tournoi, est surnommée l’équipe des «Lions indomptables» symbolisant la force et la férocité qui caractérisent le lion, choisi comme surnom par plusieurs équipes notamment du Sénégal, rebaptisé «Lions de la Téranga». Les Sénégalais ont préféré rajouter le mot «Teranga», qui signifie «hospitalité» dans la langue locale, afin de se distinguer du reste des équipes qui détiennent le même surnom.

En ce qui concerne la sélection nationale marocaine, le choix a été porté sur «Lions de l’Atlas» en référence aux noms des félins qui vivaient dans le massif de l’Atlas et qui représentent la force, le courage et la suprématie. Également appelé Lion de Barbarie, cette espèce est caractérisé par une crinière beaucoup plus volumineuse que celle de ses cousins africains, très sombre voire noire. Pour ce qui est des joueurs de la sélection de la République démocratique du Congo, ils sont surnommés les «Panthères», pour leur style de jeu combinant vitesse et force athlétique à l’instar du félin. Et dans certains mythes africains, la panthère est préféré au lion comme le roi de la jungle qui incarne la force, le courage et la fierté.

L’aigle est aussi régulièrement consacré sur le continent africain, avec «les Aigles de Carthage» de la Tunisie en référence à l’emblème de la civilisation carthaginoise, ainsi qu’avec «les Super Aigles» du Nigeria et les «Aigles» du Mali.

À l’inverse de leurs homologues européens et américains, qui optent le plus souvent pour un surnom en fonction des couleurs nationales, les équipes africaines, qui entretiennent un lien indéfectible avec la faune, optent le plus souvent pour des références animalières apportant ainsi une motivation et un enthousiasme aux joueurs qui donnent le meilleur d’eux même pour leur sélection et leur nation.