Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Secteur minier : Managem renforce ses positions au Soudan


Rédigé par Amine ATER le Jeudi 4 Février 2021

Le groupe minier marocain vient de consolider son investissement au Soudan en renforçant son partenariat avec le chinois Wanbao Mining. Un nouvel accord qui devrait muscler les capacités opérationnelles du groupe au Soudan.



Secteur minier : Managem renforce ses positions au Soudan
Le Groupe Managem raffermit sa présence au Soudan avec la signature d’un partenariat avec le chinois Wanbao Mining. Un accord qui confirme la lune de miel entre les deux opérateurs miniers après un premier accord qui date de 2017, pour le développement de Pumpi, un complexe minier en RDC.

« En ligne avec sa stratégie visant à soutenir son activité or en Afrique et à consolider sa présence au Soudan, le Groupe Managem conclut un second partenariat de coopération avec le groupe Wanbao Mining, portant sur le développement d’un projet aurifère de grande envergure au Soudan où Managem développe des projets d’or depuis plus de 10 ans et opère dans la mine de Gabgaba, première mine industrielle du pays », explique une source autorisée auprès du management de l’opérateur minier. 

Montée en régime
Ce partenariat prévoit par ailleurs une prise de participations minoritaires croisées de 35%. « Cet accord permettra à Managem de se positionner parmi les plus importants producteurs d’or de taille intermédiaire en Afrique.

 Il donnera également à Managem les moyens de se développer et d’augmenter sa production d’or annuelle au Soudan de 2 tonnes à plus de 5 tonnes à moyen terme », avance le management de Managem.

Un rapprochement qui vise ainsi à développer un projet aurifère au bloc 15 de la mine de Gabgaba, avec un objectif de production à moyen terme de près de 5 tonnes d’or/an. Un renforcement de l’outil de production qui devrait mobiliser un investissement de 250 millions de dollars. Les deux partenaires comptent également mutualiser leurs efforts pour accélérer les travaux d’exploration dans les blocs détenus par Wanbao. Une opération qui permettra de développer une seconde mine d’or dans un horizon de 3 ans. 

L’activité or représentait ainsi près de 19% du chiffre d’affaires lors des exercices 2018 et 2019 qui se sont établis respectivement à 4,36 et 4,55 milliards de DH. « L’ambition de Managem est de se positionner en tant que leader régional et diversifié, avec une croissance durable et responsable. Les orientations stratégiques ayant guidé le développement africain du Groupe durant les quatre dernières années ont pour objectif de doubler le chiffre d’affaires, avec la moitié du CA réalisé en Afrique », précise le management de l’opérateur minier. 

Diversification
Un effort de diversification qui s’est traduit, en juillet dernier, par l’accord conclu entre Managem et le géant de l’automobile allemand, BMW. Un rapprochement qui porte sur un contrat d’approvisionnement en cobalt de près de 100 millions d’euros pour une durée de 5 ans (2020 à 2025). Le constructeur allemand compte ainsi couvrir un cinquième de ses besoins en cobalt alloués à la production de la cinquième génération de ses trains électriques.

L’accord conclu en 2017 entre Managem et Wanbao Mining s’inscrit également dans cette démarche. Le site de Pumpi en RDC a, rappelons-le, pour objectif de produire 45.000 tonnes de cuivre et 5.000 tonnes de cobalt par an. Les deux partenaires ont démarré ainsi la production effective de cathodes de cuivre en septembre dernier et prévoient un début de production d’hydroxydes de cobalt pour le premier trimestre de l’exercice en cours.

Un accord qui présage de nouveaux investissements dans ce segment à forte valeur ajoutée. « Nous œuvrons au renforcement de notre portefeuille par des métaux qui connaissent une forte demande en raison de la transition énergétique, en particulier le cuivre et le cobalt utilisés dans les véhicules électriques et les batteries de stockage d’énergie ainsi que l’or, qui demeure une valeur refuge », confie la source autorisée auprès du management.

Le Groupe a par ailleurs enregistré, au terme du premier semestre 2020, un chiffre d’affaires de 2,37 milliards de DH, soit une hausse de 10,1% par rapport à la même période en 2019. Une évolution positive que le management du groupe explique par une amélioration de 23% de la production en Or portée par la montée en régime de l’usine de traitement au Soudan, conjuguée à une appréciation de 24% des cours de l’or.

Amine ATER

Repères

Affaire des lingots : fake news à la soudanaise
La très discrète Managem s’est retrouvée, malgré elle, en «une» de la presse locale soudanaise et marocaine en mai 2019. En plein chaos suscité par la chute du régime El Béchir, certains éléments des forces de sécurité décident d’intercepter une cargaison de 217 kg d’or en lingots. Appartenant à Manub, filiale locale de Managem, cette cargaison a été produite au site Gabgaba et était destinée à un client italien. Un transfert qui a été autorisé au préalable par les autorités soudanaises présentes sur le site de production. Cette opération routinière sera entravée par des éléments de la Force de soutien rapide (FSR). Les membres de la FSR vont essayer dans un premier temps de déroger à la procédure habituelle de transport en proposant d’acheminer par leurs propres moyens la cargaison. Devant le refus des responsables de la mine, l’hélicoptère sera finalement intercepté à l’aéroport de Khartoum, où les éléments de la FSR ont tenté de la faire passer pour une tentative de détournement au profit des anciens tenants du régime de Khartoum. Une fake news qui n’aura duré que quelques jours.
La pépite Tri-K
Le projet Tri-K représente l’un des projets aurifères à fort potentiel de Managem. Situé au Nord-Est de la Guinée, dans la préfecture de Mandiana. C’est en fait un gisement dont les ressources et réserves en or sont estimées à 1 million Oz. Le groupe prévoit ainsi d’atteindre une production en or de 3 à 4 tonnes à partir de 2021, sur une durée de 9 ans. Un filon prometteur qui a été initialement développé par Avocet Mining, qui a consenti un investissement de plus de 39 millions de dollars en recherche. Repris en entier par Managem, les travaux de construction du site ont démarré en 2020 et devraient nécessiter une enveloppe de 176 millions de dollars. A terme, ce projet devrait permettre la création de 800 emplois locaux, faisant de Managem un acteur majeur du développement local dans la région.