Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Secteur automobile : Des opportunités en perspective


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 17 Juin 2020

Des professionnels du secteur automobile voient en cette crise sanitaire une chance de redresser le secteur, terriblement touché par la crise.



Secteur automobile : Des opportunités en perspective
Les participants à un webinaire tenu aujourd’hui, sous le thème « Dans l'après Covid-19, de nouvelles opportunités de croissance dans l'industrie automobile à capter », ont mis en exergue la nécessité de se focaliser sur des actions décisives, un alignement stratégique calculé et une feuille de route à long-terme révisée pour pouvoir redresser ce secteur.

Intervenant lors de cette rencontre organisée conjointement par le cabinet américain d'études et de conseil en stratégie, Frost & Sullivan, et l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (AIVAM), Franck Leveque, vice-président de la branche automobile et transport à Frost & Sullivan a souligné que les constructeurs et les acteurs de ce marché devront avoir plus de velléité à déployer des solutions pas seulement sur des pays individuels mais d’un point de vue global pour pouvoir parer au Covid-19. Et d’ajouter qu’« en termes de production, cette industrie mettra trois à cinq ans avant d’atteindre ses niveaux d’avant Covid ».

Il a observé, également, que la pandémie a augmenté l’appétence pour le commerce en ligne de l’industrie automobile, et des solutions sont de plus en plus offertes, appelant dans ce sens à innover dans le monde de la digitalisation pour pouvoir encourager le client à s’intéresser davantage aux ventes en ligne des véhicules.

De son côté, le président de l'AIVAM, Adil Bennani, a fait savoir que la récession de 2020 sera plus prononcée dans le monde développé, notant que le Moyen-Orient souffrira plutôt des déconfinements et de la baisse des prix du pétrole.

Subissant un coup dur, la production automobile mondiale est en baisse de 21% et « le retour à la normale est plus long que lors des crises précédentes », a averti M. Bennani, précisant qu’en Europe, les ventes se sont écroulées d’environ 40%, et qu’au Maroc jusqu’à fin mai, celles-ci se sont effondrées de 46%.

Par ailleurs, depuis le début de la pandémie, une peur de prendre les transports en commun naît chez certains citoyens, ce qui pourrait inciter un certain nombre d’entre eux à acheter un véhicule privé pour plus de sécurité.