Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Sahara : La Suisse désavoue le Front Polisario


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 6 Octobre 2021

Le Gouvernement fédéral suisse a réitéré son refus de reconnaitre l'entité fantoche du Polisario, rejetant toute appellation de "Sahara occidental". La Position de la Confédération helvétique sur le dossier du Sahara demeure neutre et objective, telle que nous la présente l'Ambassadeur de Berne à Rabat Guillaume Scheurer. Détails.



Sahara : La Suisse désavoue le Front Polisario
En dépit des manouvres et des manigances des militants du Polisario, la Suisse demeure inflexible sur le dossier du Sahara, refusant catégoriquement de reconnaitre le front séparatiste sous quelque appellation que ce soit. Le gouvernement suisse, par la voix de la Cheffe du département de la Justice et de la Police Karin Keller-Sutter, a tenu à réitérer la position de la confédération helvétique qui ne reconnaît pas l'entité fantoche du Polisario. 

En effet, les autorités suisses avaient refusé le renouvellement du permis d'un réfugié qui a prétendu être citoyen du "Sahara occidental". Ce dernier avait fait apparaître la mention "Sahara occidental" sous la rubrique "nationalité" dans la fiche de renouvellement de sa demande d'asile . Bien que ce dernier ait saisi le tribunal fédéral pour contester la décision des autorités suisses, son recours a été rejeté.  En réponse à une question orale à l’assemblée fédérale suisse, la Conseillère fédérale a défendu l’arrêt du tribunal fédéral rendu en août dernier, notant que cet arrêt a apporté une correction nécessaire à même de garantir l'exactitude des informations contenues dans le Système d'information central sur la migration (SYMIC) et de s'assurer qu'elles correspondent à la position défendue par le Gouvernement Fédéral au niveau international.

La conseillère suisse a souligné que cette démarche poursuit un objectif d'intérêt général en lien avec la cohérence de la politique étrangère suisse, précisant que cette décision prend en compte le fait que la Suisse ne reconnaît pas d'entité sous l'appellation "Sahara occidental". La Confédération helvétique, à travers le département Fédéral des Affaires Etrangères (DFAE), a réitéré, à maintes reprises et à différents niveaux, qu’elle soutient les efforts des Nations Unies et le rôle central qu’elles jouent dans le processus concernant la question du Sahara.

Dans une déclaration précédente à l'Opinion, l'ambassadeur de la Suisse au Maroc Guillaume Scheurer a expliqué que son pays soutient les efforts des Nations Unies pour parvenir à une solution politique mûrement négociée. Le représentant de Berne à Rabat a reconnu que le Maroc a fait "des efforts sérieux pour trouver une solution durable et mutuellement acceptable".
 

  


Dans la même rubrique :
< >