Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Round-up : Temps forts d’une rentrée scolaire pas comme les autres


Rédigé par Kawtar CHAAT le Mercredi 8 Septembre 2021

La situation épidémiologique inquiétante du Covid-19 et le manque de visibilité sur les prochains mois ont complètement chamboulé la rentrée scolaire. Round-up.



En vue de préparer dans les meilleures conditions la rentrée scolaire prévue initialement pour le 3 septembre puis décalée d’une semaine, le ministère de la Santé a lancé, le 31 août 2021, la vaste campagne de vaccination anti Covid-19 pour les jeunes âgés de 12 à 17. Celle-ci, bien qu’elle ne soit pas obligatoire, a connu une grande affluence de la part des concernés.

Jusqu’au mardi, plus de 474.000 élèves ont reçu la première dose du vaccin anti-Covid dans les différents centres dédiés dans le Royaume. Puis, en raison de l’évolution positive que connaît la situation épidémiologique dans notre pays, et afin de permettre à tous les apprenants de bénéficier de ce processus de vaccination qui contribuera grandement à l’atteinte de l’immunité collective, la rentrée scolaire a été de nouveau reportée, cette fois-ci pour le 1er octobre. Une décision qui suscité la polémique.

C’est la première fois que les élèves aborderont leur année scolaire en octobre, alors qu’en temps normal, les élèves commencent leur premier semestre en septembre. Ce report concerne d’ailleurs l’enseignement public, privé ainsi que les Missions étrangères, et touche le calendrier des vacances et des examens scolaires qui seront revus également. Et afin de tirer au clair les raisons derrière le report, le ministre de l’Éducation nationale, Saaïd Amzazi, a tenu le mardi 7 septembre une réunion avec les trois fédérations représentant les associations des parents d’élèves au Maroc.

A l’issue de cette réunion, le ministère a décidé de mettre à jour le calendrier des vacances et des examens, prolongeant ainsi l’année scolaire jusqu’en juillet afin de compléter les programmes scolaires. Lors de cette rencontre autour des conséquences du report, les représentants des parents d’élèves ont exigé l’achèvement des procédures d’inscription avant la rentrée scolaire. Il a été décidé d’exempter les familles dont les enfants sont inscrits dans des établissements privés des frais de scolarité pour le mois courant. Une décision attendue par les parents d’élèves des écoles privées qui se demandent déjà s’ils devront s’acquitter du paiement de septembre...

Toutefois, le doute règne toujours parmi les parents ayant déjà payé et qui s’interrogent sur la possibilité de reporter cette échéance à octobre, et aussi parmi les salariés de ces écoles privées. Quoi qu’il en soit, tout cela devrait être annoncé officiellement. Des négociations devraient bientôt se tenir entre la tutelle et les écoles privées en vue de discuter des possibilités d’un soutien financier au secteur et sur les modes de financement qu’une telle action nécessitera.

Au cours de cette rencontre, Amzazi a appelé les instances représentatives de l’enseignement privé à s’engager et contribuer à l’accélération du rythme de la vaccination des élèves pour assurer une année sans ou à moindre risque sanitaire pour toutes les personnes impliquées dans le processus éducatif.

Kawtar CHAAT