L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Résultats financiers de 2021 : Les indicateurs performants de la BAD


Rédigé par W. S. le Lundi 30 Mai 2022



En marge de ses Assemblées annuelles, tenues du 23 au 27 mai à Accra au Ghana, la Banque africaine de développement (BAD) a présenté ses principaux chiffres tant sur les résultats que sur les réalisations au titre de l’exercice passé (2021). Il ressort selon les principaux chiffres publiés que le résultat net de la BAD s’est élevé à 41,55 millions d’unités de compte UC (1 UC= environ 1,37 dollars), contre 139,40 millions d’UC une année auparavant tandis que le revenu distribuable a atteint 209,35 millions d’UC, contre 158,56 millions d’UC à fin 2020.

Pour ce qui est de l’encours net des prêts, selon le rapport, il est passé de 20,85 milliards d’UC au 31 décembre 2020 à 20,10 milliards d’UC au terme de l’année écoulée alors que l’on constate un décaissement net négatif des prêts de 459,78 millions d’UC en 2021. Pour leur part, les dépenses administratives du Groupe de la Banque ont augmenté de 1,07%, passant à 393,36 millions d’UC en 2021.

Dans le même sillage, la part de la Banque dans les dépenses administratives, y compris les charges d’amortissement et les dépenses diverses, est passée de 196,12 millions d’UC en 2020 à 214,66 millions d’UC en 2021. Quant aux réserves de la Banque, elles ont augmenté de 293,59 millions d’UC (10,27%), passant de 2,86 milliards d’UC en 2020 à 3,15 milliards d’UC en 2021, lit-on dans le document de la BAD.

Enfin, les réserves de la Banque, auxquelles s’ajoutent les provisions cumulées pour pertes sur prêts en principal et produits à recevoir, ont augmenté de 8,64%, passant à 4,01 milliards d’UC à la fin de 2021, contre 3,69 milliards d’UC à la fin de 2020. Par ailleurs, lors de ces Assemblées, le Groupe BAD a lancé sa première Facilité africaine pour l’économie circulaire. Selon l’institution financière continentale, ce fonds fiduciaire, lancé en marge des Assemblées annuelles de la BAD qui se tiennent dans la capitale ghanéenne (23-27 mai), permettra de canaliser, de financer et de dé-risquer des modèles d’affaires innovants en matière d’économie circulaire, au-delà de la gestion des déchets.

Plateforme financière

Un document révèle, à ce sujet, que le Fonds soutiendra l’Alliance africaine pour l’économie circulaire (ACEA), dirigée par les pays, en intégrant l’économie circulaire dans les stratégies africaines de croissance verte. Tandis qu’il fonctionnera sur une période de cinq ans. Il recevra un soutien initial de quatre millions d’euros du gouvernement finlandais et du Fonds nordique de développement.

La nouvelle plateforme financière de la BAD se concentrera sur trois domaines stratégiques, à savoir le renforcement des capacités institutionnelles pour consolider l’environnement réglementaire des innovations et des pratiques de l’économie circulaire, le soutien au secteur privé par le biais d’un programme de développement des entreprises et l’assistance technique à l’ACEA.

Enfin, rappelons que les 57èmes Assemblées de la BAD et les 48èmes Assemblées de son Guichet concessionnel, le Fonds africain de développement (FAD), ont connu la participation des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des 54 pays membres régionaux et 27 pays membres non régionaux de la Banque. Ces Assemblées signent aussi un retour aux réunions en présentiel après les rencontres virtuelles des deux dernières années.



W. S.