Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Rentrée scolaire : Les écoles françaises étudient toujours les scénarios !


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 26 Août 2020

Dans le sillage de la rentrée scolaire, les écoles relevant de la mission française au Maroc sont encore en train d’étudier les scénarios à adopter. Ce qui ne manque pas d'étonner compte tenu du fait qu'il ne reste que quelques jours avant le début effectif de ladite rentrée.



Après que le lycée français André Malraux de Rabat ait annoncé son intention d'opter pour le présentiel comme mode d’enseignement en assurant l’alternance entre les élèves, avant de se rétracter en conditionnant cette option par l'obtention de l'accord des autorités marocaines, l'ambassade française vient de déclarer à nos confrères de l'Economiste que ses services culturels étaient en cours de préparation des scénarios à adopter pour la prochaine rentrée scolaire, en coordination avec les autorités marocaines.

L'information relayée par l'Economiste dans sa rubrique très lue "De bonnes sources" reprend grosso modo la teneur d'un tweet publié lundi par la même ambassade qui avait indiqué que: « Le réseau des écoles françaises au Maroc étudie actuellement les différents scénarios de la rentrée à venir, en pleine coordination avec les autorités marocaines. Nous communiquerons dès que possible sur les modalités adoptées ».

Ce qui ne manque pas de surprendre au vu du rapprochement de la rentrée scolaire dont il ne nous sous sépare plus que quelques jours, un laps de temps largement insuffisant pour l'établissement d'un système pédagogique à même de répondre aux attentes des parents d'élèves dont l'impatience atteint son comble en raison d'un manque injustifié de visibilité. 

Il est à rappeler que le Ministère marocain de l’Education nationale avait présenté trois hypothèses pour la tenue de la prochaine rentrée scolaire en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique. Dans la conjoncture actuelle, il a été décidé d’adopter l’enseignement à distance comme règle avec la possibilité de combiner avec l’enseignement en présentiel au gré de la volonté des parents.

Pour sa part, le Lycée Français International André Malraux (LFIAM) de Rabat avait, lui, annoncé lundi un système à contrario de celui préconisé par Saïd Amzazi et dans lequel le présentiel est la règle, tandis que l'enseignement à distance est une exception conditionnée par la demande expresse des parents qui veulent en profiter. Le LFIAM avait également annoncé un système de rotation entre élèves qui doivent s'alterner en petits groupes dans les classes. Une annonce qui avait été tempérée par la suite avec l'ajout de la phrase: "sous réserve de l'accord des autorités marocaines". 

Rentrée scolaire : Les écoles françaises étudient toujours les scénarios !