L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Protection sociale : Le gouvernement rejette les surenchères politiques


Rédigé par L'Opinion le Jeudi 26 Mai 2022

Le gouvernement a confirmé que la question de la protection sociale n'acceptait aucune surenchère politique, notant que les intérêts de 35 millions de Marocains devaient être placés au-dessus des intérêts de tous.



Protection sociale : Le gouvernement rejette les surenchères politiques
S’exprimant à ce sujet, le ministre délégué chargé du Budget, Faouzi Lakjaa, a indiqué que le projet de couverture sociale est clair et qu'il suffit d'impliquer tous les partis politiques, qu'ils soient de la majorité ou de l'opposition, les partenaires sociaux et la société civile, afin d'asseoir une véritable transition pour le Maroc et se hisser au niveau des pays émergents qui ont développé des démarches dans ce domaine.

« Le point de mire de cette réforme est qu’elle a été instaurée par SM le Roi en pleine crise sanitaire qui a fragilisé les deux tiers des citoyens marocains », a-t-il ajouté.

Il a souligné que le nombre de personnes inscrites dans ce projet a atteint plus de deux millions, précisant que « nous atteignons plus de 8 millions en prenant en compte les ayants droit, dépassant ainsi 70% du segment social ».

Outre cela, Lekjaa a fait savoir que le projet de protection sociale ne porte pas atteinte aux autres programmes, notamment le « Ramed » et « Tayssir » , ainsi qu’au soutien apporté aux femmes veuves, précisant que « plutôt il va remédier à certains déséquilibres pour répondre aux revendications fondamentales des Marocains ».

Il a ajouté qu’« aujourd'hui, nous parlons de 100.000 veuves et 75.000 enfants sous leur garde, en plus des 7 millions d'enfants scolarisés, dont 175.000 bénéficieront de ce programme »

Le ministre chargé du budget a noté que le programme concerne tous les Marocains sans exception, révélant qu’ils bénéficieront de la même indemnisation et des mêmes conditions.