L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Agora

Propos ramadanesques : Le Coran et l’art de la communication (2ème partie)


Rédigé par Mohammed LANSARI le Dimanche 17 Avril 2022



Propos ramadanesques : Le Coran et l’art de la communication (2ème partie)
Le but de ce travail de recherche n’est pas de faire l’apologie du Coran ou de prouver sa primauté sur tous les textes religieux. Dieu dans Sa grande perspicacité, en le révélant à Sidna Mohammad, SWA, l’avait doté de cette double singularité : sa TEMPORALITÉ et sa SUPÉRIORITÉ sur toutes les sciences existantes ou à venir: « C’est Nous, en vérité, qui avons révélé le Coran, et c’est Nous qui en assurons l’intégrité »(§15 Al-Hijr, V9) .

Tous les messages divins se terminent par cette invitation à l’écoute, à l’observation, à l’étude et à la méditation. 45 versets dans le Coran sont consacrés à cette incitation du croyant à la méditation sur la composition de l’Univers, et s’ouvrir aux riches et inépuisables enseignements du Coran. Une méthodologie claire et performante, sans contrainte ni falsification des faits.

D’abord une analyse de la situation avec tous ses aspects négatifs, en parallèle, les avantages et les mérites de la foi, enfin détails des avantages d’une foi saine (le Paradis) ou à l’inverse, pour tous les mécréants, la colère et le châtiment divin.

Bien avant l’Islam, il y a 1443 ans, et depuis l’aube des temps, l’Homme a toujours cherché à communiquer avec autrui. Son mode de communication a, bien entendu, évolué avec le temps. La communication aujourd’hui englobe des formes variées et sophistiquées, même si les gestes et les signes ont longtemps été les seules formes de communication. Cependant la communication pose un problème de définition «unique», du fait que ce terme recouvre plusieurs pratiques, comme «la communication inter-personnelle», «la communication de groupe», «la communication de masse»…

Pour faire simple, disons que la Communication se définit comme étant l’action de communiquer, d’établir une relation avec autrui, ou de transmettre un message à quelqu’un. C’est aussi l’ensemble des moyens et techniques permettant la diffusion d’un message auprès d’une audience aussi large que possible. Elle peut désigner également l’action pour une société ou une organisation d’informer ou de promouvoir son activité auprès d’autrui, ou d’entretenir son image.

La communication s’articule autour de cinq fondamentaux :

•La Finalité ;
•Une communication basée sur l’écrit et l’oral, avec un vocabulaire sélectionné ;
•Une meilleure écoute ;
•La clarté du message ;
•Une communication répétitive.

Partant de cette série de définitions de l’art de la communication, tel qu’il est pratiqué par les professionnels, ou appréhendé par le grand public, voyons comment toutes ces définitions ou pratiques rejoignent pratiquement, étape par étape, le Coran dans son enseignement de cette démarche.

En raison de l’espace extrêmement réduit pour rappeler ici tous les exemples relatés dans le Coran, nous nous contenterons d’illustrer notre raisonnement par un seul exemple, la mission de Moise auprès de Pharaon, un conte qui peut servir de cas d’école dans l’art de la communication.

Dans un premier temps, Moise reçoit l’ordre de Dieu d’aller « trouver Pharaon dont l’impiété ne connaît plus de limites ». Moise obtempère et prie « Seigneur, fais cesser l’angoisse qui me serre le coeur, facilite ma tâche, délie ma langue et débarrasse-la de toute ambiguïté, afin que l’on comprenne ce que je dis, donne moi un assistant pris parmi les miens, que ce soit mon frère Aaron ». (§20-Taha. V25-33).

Dieu exauce ses voeux, et leur ordonne à tous les deux d’aller trouver Pharaon, après lui avoir rappelé « de lui parler un langage conciliant » (V44), afin de « laisser partir les fils d’Israel (fils de Jacob), et de cesser de les tourmenter ». En cas de refus dites lui : « Nous t’apportons un signe de la part de ton seigneur ».

Ce schéma de communication repose sur un principe simple qui consiste en une interaction entre deux individus, un individu et un groupe et d’un groupe social vers une audience de masse. La communication étant l’ensemble des interactions avec autrui qui transmettent une quelconque information.

Ainsi le thème de la Communication est un thème très développé dans le Coran, voire érigé en véritable science. Il s’appuie sur quatre éléments indissociables dans la communication en général:

1) la langue ou le support ;
2) le but ou l’objectif ;
3) le lieu ;
4) le communicateur.

Cependant il nous parait nécessaire d’affirmer que la communication dans le Coran se démarque totalement des différentes techniques de manipulation des consciences, comme la télévision, la publicité. Elle se distingue également de la propagande, de la séduction. La science moderne s’est largement inspirée de la démarche coranique en matière de communication, à savoir LA DÉMONSTRATION et les preuves tangibles.

Si nous devions nous référer aux «enjeux» de la Communication, nous verrions que dans le Coran cette démarche est extrêmement élaborée et précise, que l’on retrouve également dans les stratégies modernes de communication, à savoir :

1) Faire passer une information, une connaissance ou une émotion ;

2) Créer une norme commune pour se comprendre. Pour cela, le Coran va rappeler un certain nombre de dogmes ou de postulats, non négociables et non discutables: «Il n’y a de dieu que Dieu, l’Unique», la profession de foi, ainsi que la prière, la zakat, le jeûne et le pèlerinage sont les piliers de l’Islam. Ils serviront également de base pour plus une grande diffusion de l’Islam, et la cohésion d’une communauté (Oumma) de croyants hétérogène, multiraciale et disparate:»O Hommes, nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et nous vous avons répartis en peuples et tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous.» (Al Houjourat-V13). La foi et l’adoration d’un Dieu Unique vont faciliter cette connaissance.

3) Dans la communication, l’oral vient en seconde position par rapport au visuel, l’image ou le texte, donc la preuve tangible et irréfutable. Tous les messagers et prophètes sont venus avec des «messages» écrits (Souhoufs): Sidna Ibrahim, Sidna Moussa, Sidna Aissa, ont prêché la bonne parole, selon les Livres sacrés dont ils étaient en charge de diffuser parmi les fidèles. Sidna Mohammed recevra le Coran -par l’intermédiaire de l’ange Gabriel- qui fera référence à tous les Livres sacrés, et en faisant une synthèse, mais sera LE LIVRE, par référence. Il est le manuel par excellence de toutes les procédures relatives à la bonne marche d’une société moderne et harmonieuse. La science sous toutes ses formes accentuera davantage et chaque jour -si besoin en était- la prééminence du Coran sur le savoir humain, et non l’inverse. Par conséquent le rôle du savoir sera encore plus crucial. Un savoir qui mènera uniquement à la connaissance de Dieu.




Mohammed LANSARI
CONSULTANT INTERNATIONAL
lansarimo@yahoo.fr



 



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Septembre 2022 - 08:49 L’Humeur : Les accros de L’Boulevard

Samedi 24 Septembre 2022 - 22:10 Prix du pétrole et concurrence internationale






🔴 Top News