Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pourparlers inter-libyens à Bouznika: des consultations en vue de réussir le dialogue politique prévu en Tunisie


Rédigé par La rédaction avec MAP le Jeudi 5 Novembre 2020

Les représentants des circonscriptions électorales de la Chambre des Représentants et le Haut Conseil d'État libyens ont tenu, les 4 et 5 novembre à Bouznika, une séance de consultations dans le cadre des efforts déployés en vue de réussir le dialogue politique prévu ce mois en Tunisie.



Conférence de presse organisée le 5 octobre, en marge du dialogue politique inter-libyen en présence du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita (Ph. archives).
Conférence de presse organisée le 5 octobre, en marge du dialogue politique inter-libyen en présence du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita (Ph. archives).
Dans un communiqué conjoint les participants ont exprimé «leur sincère reconnaissance et remerciements au Royaume du Maroc frère pour son hospitalité et les bons efforts qu'il déploie pour aider les Libyens à surmonter l'étape difficile que traverse le pays».
 
Au cours de cette rencontre, l'accent a été mis sur «l'importance du dialogue politique et notre disposition à soutenir ce processus et renforcer ses chances d'aboutissement», indique le communiqué.
 
Les deux parties au dialogue ont également affirmé l'importance pour le Haut Conseil d'Etat et la Chambre des représentants «d'assumer la responsabilité de maintenir la voie démocratique et d'incarner la pleine appropriation libyenne du processus politique, dans le dessein de réaliser les objectifs escomptés du dialogue, à leur tête l'unification des institutions de l'Etat et permettre au pouvoir exécutif de baliser le chemin vers la tenue d'élections législatives et présidentielles sur une base constitutionnelle».
 
Il a été question aussi de discuter d'une série de questions, dont la plus importante est relative au mode de gestion du dialogue inter-libyen, lequel est une «propriété purement libyenne», ajoute le communiqué, notant que les deux parties se sont mis d'accord sur les mécanismes de prise de décision à travers le dialogue politique, et les critères juridiques et professionnels pour choisir les personnalités devant occuper les hautes fonctions dans le pouvoir exécutif, en plus des priorités de l'action de ce pouvoir lors de l'étape préliminaire.
 
Rappelons que cette séance de consultations intervient après deux autres rounds ayant eu lieu à Bouznika en septembre et octobre derniers et qui étaient axés sur les critères d’occuper les postes de souveraineté en application de l'article de l’accord politique libyen conclu à Skhirat en décembre 2015.
 
Elle se tient également après environ deux semaines des discussions tenues par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avec le président du Haut Conseil d'État libyen, Khaled Al Mechri, et le président de la Chambre des représentants libyenne, Aguila Saleh, respectivement.