L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Polémique, condamnation et interdiction du film "Sayidat Al Jannah"


Rédigé par L'Opinion le Samedi 11 Juin 2022

Le Conseil supérieur des oulémas condamne fermement le contenu du film “Saydiat Al Jannah" (La Dame du paradis), tandis que le Centre Cinématographique marocain (CCM) décide d'interdire sa projection dans le territoire national.



"Le Conseil supérieur des oulémas a pris connaissance du contenu global du film produit récemment sous le titre: “Saydiat Al Jannah" (La Dame du paradis) et a constaté que la personne qui a écrit le film appartient à un courant chiite. Il a été déchu de sa nationalité koweïtienne pour ses idées extrémistes. 

De plus, ce film, qui constitue une falsification flagrante des faits, contient un acte odieux qui ne peut nullement être accepté par les musulmans et les musulmanes à savoir l’incarnation du Prophète, paix et salut sur Lui, indique un communiqué du Conseil. 

Et d'ajouter que le film a osé avec une partialité répugnante utiliser la personne de Fatima Zahra, qu’Allah soit satisfait d’elle, fille du prophète, paix et salut sur Lui, à des fins aux antipodes de l’esprit de la religion et de la réalité de l’histoire.

Le Conseil renchérit : "Le haut rang de Fatima Zahra, qu’Allah soit satisfait d’elle, auprès de l’ensemble des musulmans et musulmanes n’a pas besoin de recourir à des allégations mensongères pour parler d’elle".

Et de rappeler les calomnies à l’encontre de Sidna Abi bakr, qu’allah soit satisfait de lui, qui a fait l’objet des plus grands témoignages de la part du Prophète, font partie des scandales de ce film.

Enfin, le Conseil rappelle que ceux qui sont derrière ce film cherchent la célébrité et le sensationnel, la promotion de leur production, et la réalisation du plus grand nombre spectateurs, en portant atteinte aux sentiments des musulmans et en attisant les sensibilités religieuses.

Pour toutes ces considérations, le Conseil supérieur des oulémas, qui a l’insigne honneur d’être présidé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, descendant du Prophète, que Dieu L’assiste, condamne fermement le contenu de ce film et exprime son rejet catégorique de la falsification flagrante de faits établis de l’histoire de l’Islam, selon la même source.

Cette falsification des faits, qui porte atteinte à l’Islam et aux musulmans, est rejetée par tous les peuples, parce qu’elle ne sert pas leurs intérêts supérieurs entre les nations, particulièrement en ces temps. Le Conseil invite les autorités compétentes à prendre toutes les mesures nécessaires à ce sujet", précise-t-on.

De son côté, le Centre Cinématographique marocain (CCM) a décidé de ne pas accorder une autorisation au film "The Lady Of Heaven" de son réalisateur Eli King et son auteur Yasser Al Habib et d’interdire sa projection commerciale ou culturelle dans le territoire national.

Dans un communiqué, le CCM précise que cette décision intervient suite à la position du Conseil supérieur des oulémas qui a l’insigne honneur d’être présidé par SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, descendant du Prophète, du samedi 11 juin condamnant fermement le contenu de ce film, qui est contraire aux constantes du Royaume du Maroc définies dans la Constitution.

Les services compétents dans le Royaume ont eu l’habitude d’autoriser des œuvres cinématographiques et audiovisuelles qu’elles soient tournées à l’intérieur du territoire national ou à l’étranger pour les importer du pays de production et les distribuer sur les salles de cinéma à l’intérieur du territoire national, dans le respect total des textes législatifs et réglementaires régissant le secteur cinématographique au Maroc, si elles ne sont pas contraires aux constantes et aux sacralités du Royaume, rappelle le communiqué.








🔴 Top News











 
Other