Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Pétition pour la vie : réponse mitigée du gouvernement


Rédigé par Safaa KSAANI le Mardi 29 Septembre 2020

Le verdict est tombé comme un véritable coup de massue sur les 50.000 signataires de la “pétition pour la vie” et les personnes atteintes de cancer



Pétition pour la vie : réponse mitigée du gouvernement
La création du Fonds pour les personnes atteintes de cancer, l’une des principales revendications des initiateurs de la « pétition pour la vie », a été rejetée par le gouvernement. Dans un communiqué, rendu public lundi dernier, le gouvernement affirme avoir accepté la pétition, mais a rejeté la création du Fonds de lutte contre le cancer. Ainsi, la demande fondamentale des 50.000 signataires de la « pétition pour la vie », qui exigent la création du Fonds pour couvrir les frais médicaux des patients atteints de cancer au royaume, est simplement escamotée.

Pour justifier cette décision, le gouvernement affirme avoir rencontré certaines difficultés pour répondre à la principale demande des initiateurs et des signataires de la pétition. Selon le même communiqué, “cette demande enfreint les règles et objectifs liés à la création de comptes spéciaux pour la trésorerie, tels que stipulé dans la loi organique n° 130-13, relative à la loi de finances. Plus précisément, l’article 25 stipule que les comptes spéciaux du Trésor ont pour objet, entre autres, de décrire des opérations qui, en raison de leur spécialisation ou d’un lien de cause à effet réciproque entre la recette et la dépense, ne peuvent être commodément incluses dans le cadre du budget général”. 

Toutefois, l’initiative de la pétition pour un Fonds public contre le cancer a été saluée par le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani. Pour se rattraper, l’Exécutif promet la création d’un comité national du cancer auprès du chef du gouvernement et la mise en œuvre d’un plan national de prévention du cancer pour la période 2020-2021. De plus, 780 milliards de centimes seront alloués aux personnes atteintes du cancer pour les 10 années à venir, avec une moyenne annuelle de 7,8 milliards de centimes, en plus de la généralisation de la «vaccination» des jeunes filles contre le cancer de l’utérus, selon le même document. Ceci à partir de 2021.

De son côté, Taha Lahmidani, l’un des initiateurs de “la pétition pour la vie”, estime que “la réponse du gouvernement est une réponse générale. Malgré les mesures prises par le gouvernement dans ce sens, il n’a pas été à la hauteur de nos aspirations. Nous continuerons à suivre la mise en œuvre des mesures annoncées avec plus de plaidoiries dans la mesure de la légalité”.

Par ailleurs, en dépit des actions positives réalisées au cours des dernières années en matière de prévention et de lutte contre le cancer, certaines lacunes doivent être comblées. Un ensemble de mesures réalistes seront lancées prochainement pour la prévention et le traitement du cancer. C’est ce qui ressort de la promesse donnée par le chef du gouvernement.

Repères

Plus de 40.000 signatures récoltées

«La pétition pour la vie» date de décembre 2019. Omar Cherkaoui, professeur à la Faculté de Droit de Mohammedia, était à l’origine de cette initiative exhortant le gouvernement à créer un Fonds dédié au traitement du cancer par le biais d’un amendement du projet de loi de finances 2020. La pétition a été signée par plus de 40.000 Marocains, dont des militants, des personnalités publiques et des universitaires, au Maroc et à l’étranger.

Le cancer fait toujours des victimes

Selon les données publiées par l’Organisation Mondiale de la Santé et le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), le 4 février dernier, le cancer poursuit sa progression dans le monde. Au royaume, plus de 200.000 personnes sont atteintes de cancer. Chaque année, on enregistre plus de 40.000 nouveaux cas et 30.000 décès au Maroc (rapport de l’OMS 2018). Chaque année, 1500 cas de cancer du col de l’utérus sont enregistrés dans notre pays, a souligné El Othmani dans son communiqué.