Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Période pré-électorale : les ministres dépourvus de la couverture des médias public


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 3 Juin 2021

Sous hautes instructions royales, les activités gouvernementales n’auront pas droit à une couverture médiatique par les médias publics, durant la période de la campagne électorale, indique un communiqué de l'Exécutif.



Les ministres pourront continuer leurs activités ministérielles jusqu’à la fin de leur mandat, sans pour autant bénéficier de la couverture médiatique du secteur public lors de la campagne électorale, a annoncé le Chef du Gouvernement Saad Dine El Othmani, lors du Conseil du gouvernement tenu ce jeudi, précisant que la participation à ces activités sera limitée aux cadres, responsables et aux parties directement concernés. 

Cette décision s’inscrit dans le cadre de la neutralité de l’Etat dans le processus électoral et vise à garantir l’égalité des changes entre les différents partis, et notamment ceux qui ne font pas partie de l’Exécutif. En effet, il s’agit d’une revendication de la classe politique et notamment du Parti de l’Istiqlal, sachant qu’elle a été discutée durant les pourparlers relatifs à la réforme du code électoral, sans qu’aucune décision ne soit prise à ce sujet. La décision royale vient ainsi trancher le débat.

Le communiqué de la primature, dont l’Opinion détient copie, précise que le Chef du gouvernement a demandé à l’ensemble des ministres de poursuivre leur fonction, l’exécution des projets présentés devant SM le Roi et de continuer d’honorer leurs engagements. 

La décision royale intervient à quelques mois des échéances électorales, sachant que le scrutin législatif et communal aura lieu le 8 septembre selon l’agenda fixé par le ministère de l’Intérieur. Rappelons que la récente réforme des lois relatives aux élections a proscrit l’usage des signes nationaux et religieux durant la campagne électorale, pour garantir plus de neutralité et d’égalité des chances entre les partis politiques.

  


Dans la même rubrique :
< >