L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Partenariat stratégique et multisectoriel : Quand le Maroc devient le premier client de l’AFD


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Jeudi 22 Septembre 2022

Demeurant le premier partenaire de l’Agence française de développement (AFD) sur 120 pays d’intervention, le Maroc bénéficie d’une grande aura auprès de cette institution qui, sur la période 2017-2021, a dépassé les objectifs qui lui avaient été fixés en atteignant 2,2 milliards d’euros d’engagements, en hausse de 74% par rapport à la période précédente (2012-2016). Explications.



Le groupe de l’Agence française de développement (AFD) vient de publier son rapport sur l’ensemble des interventions à travers le monde. Ce document vient à point nommé puisqu’il coïncide avec l’anniversaire des 30 ans de l’Agence au Maroc.

Cerise sur gâteau, le rapport révèle que le Royaume est le premier pays d’intervention de l’institution française avec 3,7 milliards d’euros à fin 2021, répartis entre 48 emprunteurs. Dans ce rapport sur sa stratégie 2022-2026 au Maroc, publié récemment, l’AFD indique que cette somme comprend un encours de prêts pour 2,1 milliards d’euros, des restes à verser au titre de conventions de prêts signées à hauteur de 1,2 milliard d’euros et des prêts octroyés non encore signés à concurrence de 0,4 milliard d’euros. Ce qui illustre l’importance du Maroc dans l’agenda l’AFD.

D’ailleurs, le Groupe écrit qu’avec le Maroc, depuis 1992, c’est une page importante de son histoire. En cette année-là, l’AFD ouvrait une représentation à Rabat. Depuis lors, aux côtés et au service de ses partenaires marocains, l’AFD a mobilisé 7,6 milliards d’euros de financement, de l’expertise et des partenariats pour co-construire des réponses aux enjeux du pays.

Il faut souligner, à ce sujet, que le Groupe AFD est composé de l’Agence française de développement, en charge du financement du secteur public et des ONG, de la recherche et de la formation sur le développement durable, de sa filiale Proparco, dédiée au financement du secteur privé, et d’Expertise France, agence de coopération technique.

Consolidant son engagement au Maroc, le rapport note que pour la période 2022-2026, la finalité de l’intervention du groupe au Maroc sera de soutenir la transition vers le Nouveau Modèle de Développement (NMD) en renforçant son adaptation au changement climatique et en contribuant à la réduction des inégalités. Ce qui préfigure la consolidation du partenariat entre l’Agence et notre pays.

Promotion de l’innovation

Pour ce faire, quatre objectifs stratégiques sont ainsi retenus. Il s’agit de : la relance de l’investissement privé et de l’initiative entrepreneuriale, l’inclusion socioéconomique des jeunes et des femmes par le développement humain, la décarbonation de l’économie et la résilience écologique et sociale des territoires. Trois autres objectifs transversaux ont été aussi retenus. Il porte sur la modernisation de l’action publique, l’expérimentation et la promotion de l’innovation et le co-investissement économique, culturel et solidaire en Afrique.

Par ailleurs, le document révèle qu’entre 2017 et 2021, le Groupe a octroyé 2,4 milliards d’euros et a déployé toute la palette de ses outils financiers au Maroc. Il note, en outre, que les signatures AFD ont atteint 2 milliards d’euros. Quant aux versements, ils avoisinent 1,2 milliard d’euros tandis que les remboursements se situent à 1,3 milliard d’euros. Concernant Proparco, le rapport précise que les signatures sur la période 2017-2021 sont en nette progression. Cependant, écrivent les rédacteurs du document, l’activité du secteur privé se prête moins bien aux prévisions quantifiées.

Il est prévu, dans ce sens, que Proparco accroisse ses interventions au Maroc et avec les entreprises marocaines en Afrique. Pour sa part, Expertise France a triplé le volume de ses interventions au Maroc depuis 2019, passant de 10 millions d’euros à 30 millions d’euros. Elle a neuf projets en portefeuille à fin 2021.

Sur un autre plan, l’AFD mobilise également au service du Maroc des financements extérieurs, auprès de partenaires comme l’Union européenne ou le Fonds vert, pour accroître l’effet de levier de ses interventions au service des politiques publiques. Elle accompagne des opérations d’envergure, mobilisant des cofinancements avec les banques de développement européennes ou multilatérales.

Economie sociale et solidaire

D’ailleurs, lors de la commémoration trois décennies d’existence de l’AFD au Maroc, en janvier 2022, un bilan d’étape a été fait. Ainsi ce sont, au total, plus de 150 projets qui ont été financés par le Groupe AFD depuis 2010, concernant l’accès à l’eau, l’assainissement et l’énergie, dans les secteurs sociaux, l’agriculture et la biodiversité, les transports, l’économie sociale et solidaire, ou en faveur de l’égalité de genre. Résultat : à fin 2021, les projets accompagnés par le Groupe on notamment permis de réaliser : la scolarisation de 31 000 élèves dont 14 000 filles ; l’insertion professionnelle de 95% des jeunes formés au sein des Instituts en gestion déléguée ; l’économie d’1 million de tonnes d’émissions carbone et à l’accès à un service d’assainissement durable à 240 000 personnes.

Enfin, soulignons que l’AFD accompagne aujourd’hui le Royaume dans sa transition vers un modèle de développement plus inclusif et sobre en carbone. Sur la période 2017-2021, l’Agence a dépassé les objectifs qui lui avaient été fixés et atteint 2,2 milliards d’euros d’engagements, en hausse de 74% par rapport à la période précédente (2012-2016). In fine, le Maroc demeure ainsi le premier partenaire de l’AFD, sur 120 pays d’intervention.



Wolondouka SIDIBE


Bon à savoir
 
Selon l’AFD, son activité en 2021 a atteint un niveau historique, à 610 millions d’euros d’engagement, et confirme le positionnement du groupe AFD en appui aux réformes clés du Royaume. Ainsi l’année en question a vu l’octroi de projets structurants.

Dans cette optique, l’Agence soutient la réforme de la protection sociale du Royaume, qui réduira les inégalités dans l’accès aux soins de santé en accompagnant l’intégration de 22 millions de personnes supplémentaires dans le régime d’assurance maladie obligatoire. Elle accompagne la stratégie nationale « Forêts du Maroc 2030-2020» dont l’objectif est de préserver et renforcer les services écosystémiques de la forêt et des parcs nationaux tout en développant l’emploi local (écotourisme, agroforesterie).

L’AFD a également renforcé son accompagnement à la mise en place d’une budgétisation sensible au genre, politique structurante en faveur de l’égalité. Près de %92 de ses engagements en 2021 ont présenté un co-bénéfice climat (soit 559 millions d’euros).
 








🔴 Top News










 
Other