Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Partenariat économique maroco-brésilien : Les perspectives qui en ressortent


Rédigé par Kenza Aziouzi le Mercredi 24 Juin 2020

Le webinaire organisé à Brasilia par la Chambre de commerce arabo-brésilienne dévoile les perspectives prometteuses du partenariat économique maroco-brésilien.



Partenariat économique maroco-brésilien : Les perspectives qui en ressortent
 
Lors de cette réunion, tenue ce mercredi, l’ambassadeur du Maroc au Brésil, Nabil Adghoghi a souligné que la hausse soutenue des exportations brésiliennes vers les pays arabes exige une plus grande connectivité logistique, notant dans ce sens que le Port Tanger Med, fort d’une zone franche logistique de 400.000 m2 et des connexions avec 187 pays, est une plateforme parfaitement préparée pour le transbordement des exportations.
 
Par ailleurs, une dynamique soutenue a été observée ces dernières années au niveau des échanges commerciaux entre le Royaume et le pays sud-américain, précisant qu’ils ont atteint 1,4 milliard de dollars en 2019.
 
En ce qui concerne ces échanges, qui impliquent notamment, côté exportations marocaines, les engrais naturels et chimiques (80% du total exporté) et le sucre et le maïs, côté exportations brésiliennes, M. Adghoghi a mis en évidence l’importance de diversifier les échanges commerciaux afin de tirer le meilleur des opportunités qui s’offrent aux deux pays.
 
Dans ce sillage, l’ambassadeur du Maroc à Brasília a rappelé les différents accords signés entre le Maroc et le Brésil récemment, estimant qu’une fois entrés en vigueur, ils constitueront un cadre juridique actualisé et un système qui facilitera le commerce bilatéral.
 
M. Adghoghi n’a pas manqué d’insister sur les perspectives prometteuses des échanges bilatéraux, notant qu’il existe nombre d’opportunités en matière de commerce intra industriel, notamment au niveau des industries automobile et aéronautique, qui connaissent un grand essor au Maroc.
 
De son côté, l’ambassadeur du Brésil au Maroc, Julio Glinternick Bitelli, qui intervenait depuis Rabat, a, à son tour, mis en avant la nécessité de donner un nouvel élan au partenariat économique qui reste limité à certains secteurs d’activité économique.
 
Il a ainsi constaté que le Maroc présente plusieurs opportunités, avec à titre d’exemple une cinquantaine d’accords de libre-échange, estimant que le Brésil doit mieux se positionner pour tirer parti de ces potentialités.
 
Toujours selon M. Bitelli, le Royaume connait également une véritable dynamique dans le sillage de l’élaboration du nouveau modèle de développement qui vise à franchir un nouveau palier en matière de croissance économique. Aussi, l’ambassadeur du Brésil à Rabat a évoqué les possibilités qui s’offriront après la crise du Covid-19, relevant que le Maroc a apporté une réponse "exemplaire" à la crise sanitaire du coronavirus.
 
Cette visioconférence a compté la présence du Secrétaire brésilien aux négociations bilatérales pour le Moyen-Orient, l’Europe et l’Afrique, l’ambassadeur Kenneth da Nóbrega, du vice-président des relations internationales à la Chambre arabo-brésilienne, Osmar Chohfi, et du secrétaire général et du président de l’organisation, respectivement Tamer Mansour et Rubens Hannun.
 
Les débats ont porté, entre autres, sur l’évolution et les caractéristiques des relations commerciales entre le Brésil et les pays arabes, ainsi que sur les obstacles à un meilleur essor.
 
Au cours des dernières années, le commerce entre le Brésil et le monde arabe a enregistré une importante hausse, ont souligné les différents intervenants, tout en soulevant l’importance d’élargir les échanges et améliorer les équilibres des balances commerciales, à travers notamment le partage d'informations et l'amélioration des conditions du commerce.

(Avec MAP)