L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Sport

Par la lorgnette / Mondial Qatar 2022 : les prémisses d’une reconfiguration du football mondial


Rédigé par Brahim OUBEL le Dimanche 4 Décembre 2022



Le rêve est devenu réalité et la gageure a été relevée et de belle manière ! Les Marocains ont réédité l’exploit réalisé par la génération de 1986 au Mondial Aztèque, réalisant un précédent pour le football arabo-africain en passant le premier tour. C’est à Doha que la génération de Hakim Ziyech et Achraf Hakimi viennent pour leur part d’écrire en lettres d’or une belle page de l’Histoire du football national.

Le Maroc a estampillé son billet pour le tour suivant en pliant la sélection canadienne (2-1) après avoir corrigé les Diables rouges de Belgique (2-0). Les Lions de l’Atlas avaient auparavant obligé au partage des points les redoutables Croates, menés par l’ex ballon d’or, Luca Modric.

La parité devant un tel gabarit était de bonne augure pour le restant du criterium. Le coach Walid Regragui est resté humble, pieds sur terre, évitant tout débordement de joie ou d’excès de confiance. Il joua match par match en imposant le jeu idoine qui a permis à notre sélection de naviguer en toute assurance malgré l’agressivité des vagues.

Le Maroc arriva à bon port en tête du peloton, avec en prime 7 points dans son escarcelle sur 9 possibles, et termine ainsi à la tête du groupe ! Qui pouvait l’imaginait ? Qualification du Maroc mais également du Sénégal auxquelles faudrait-il ajouter les belles prestations de l’Arabie Saoudite et de la Tunisien qui, bien que sorties de la course, ont été saluées par la presse internationale. Avec par ailleurs la qualification du Japon, on pourra y voir les prémisses d’une reconfiguration de la carte du football mondial et sa tendance irréversible à une mondialisation du ballon rond.

Au Mondial du Qatar 2022, le football européen a été démystifié, comme le démontre le naufrage des grosses cylindrées, et pas des moindres, comme l’Allemagne ou la Belgique, éliminées au premier tour. Il a fallu de peu pour que l’Argentine subisse le même sort autant que d’autres ogres qualifiés au forceps.

Les Lions de l’Atlas ont été, sans conteste, la révélation de ce premier tour. Au vu de leurs potentialités actuelles, on est en droit de prévoir une suite faite de bonnes surprises, même si leur prochain adversaire n’est autre que le matador espagnol, griffé par les Samouraïs du pays du soleil-levant lors du dernier match de groupe « F ». On en saura plus ce mardi à 16h00, jour historique espérons- le pour le football araboafricain.

 








🔴 Top News