L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Palestine : Les tunnels de Gaza, forteresse de l’enclave et cauchemar des soldats israéliens


Rédigé par L'Opinion Mercredi 17 Janvier 2024

« L’ampleur, la profondeur et la qualité des tunnels construits par le Hamas ont étonné les responsables et les soldats israéliens qui les ont vus, ainsi que les responsables et experts américains dans la région », décrivant ces tunnels comme « un cauchemar » pour l’armée israélienne.



Des responsables et soldats israéliens qui ont vu les tunnels de la bande de Gaza, ainsi que les responsables américains actuels et anciens ayant une expérience dans la région, ont confirmé que « l'ampleur, la profondeur et la qualité des tunnels construits par le Hamas les ont étonnés », selon le journal américain « New York Times ».

Le journal ajoute que les tunnels sont considérés comme « un cauchemar souterrain pour l'armée israélienne et la base de la capacité de survie du Hamas », expliquant que « chaque objectif stratégique d'Israël à Gaza est désormais lié à la destruction des tunnels ».

Selon elle, les nouveaux détails et informations sur les tunnels, dont certains ont été annoncés par « l'armée » israélienne et documentés avec des vidéos et des photographies, confirment pourquoi les tunnels étaient considérés comme « une menace majeure pour Gaza, même avant la guerre ».

Le New York Times poursuit en confirmant que "l'armée israélienne a même été surprise par certaines des machines utilisées par le Hamas pour construire des tunnels, vues dans les vidéos capturées".

Face à cette réalité, un responsable israélien a reconnu que « détruire les tunnels de Gaza n’est pas une tâche facile », reconnaissant que les récentes tentatives visant à « démolir les tunnels en les inondant d’eau de mer ont échoué », selon le journal américain.
 
Hamas a transformé Gaza en forteresse
 
Le responsable israélien a également estimé que "la désactivation du système de tunnels pourrait prendre des années".

Depuis les États-Unis, Aaron Greenstone, ancien responsable de la CIA, a déclaré que le Hamas « a utilisé son temps et ses ressources au cours des quinze dernières années pour transformer Gaza en une forteresse ».

Le journal ajoute également que "le réseau a été évalué à environ 250 milles en décembre dernier". De hauts responsables de la défense israélienne, qui se sont exprimés sous couvert d’anonymat pour discuter de questions de renseignement, estiment que le réseau « s’étend actuellement entre 350 et 450 milles ».

Ce sont des chiffres « extraordinaires », décrit le journal, pour une zone où « le point le plus long ne fait que 25 milles ». Deux responsables ont également évalué "l'existence d'environ 5.700 ouvertures distinctes menant aux tunnels".

Alors qu'« Israël » est incapable d'atteindre son objectif de détruire les tunnels de Gaza, le magazine américain « Foreign Policy » a confirmé plus tôt que « la dépendance croissante du Hamas à l'égard des tunnels de la bande de Gaza et ses efforts de construction élaborés ont aidé le mouvement à atteindre ses objectifs », soulignant que les tunnels du Hamas sont "la plus grande faiblesse d'Israël dans la guerre".
 
Les dilemmes croissants d’Israël
 
Pour sa part, le journal The Economist avait évoqué récemment dans un article, les «dilemmes croissants» auxquels est confrontée l’armée israélienne à Gaza, à un moment où «l’opération militaire à Khan Yunis, qui a débuté le 1er décembre, n’a donné aucun résultat».

Concernant ces dilemmes, le journal explique que l’armée d’occupation estime qu’elle n’a pas encore détruit ne serait-ce que la moitié des tunnels construits par le Hamas dans la bande de Gaza, alors que la guerre se poursuit depuis plus de 3 mois.

The Economist a souligné que l'occupation avait « placé la destruction de ce réseau de tunnels comme l'un des principaux objectifs de la guerre, estimant que la longueur du réseau de tunnels atteint des centaines de kilomètres, mais les responsables de la sécurité admettent que ce nombre est peut-être une sous-estimation, et qu'ils ne le feront pas.

Cela survient alors qu’« Israël manque de temps pour mener des opérations à grande échelle dans la ville de Gaza », alors que « la pression internationale visant à réduire la guerre, notamment de la part des États-Unis, oblige Tel-Aviv à commencer à retirer ses forces et permet à des centaines de personnes de se retirer » parmi les milliers de soldats de réserve à rentrer au pays selon le journal.

Toujours selon The Economist qui cite un des commandants israéliens, « le problème est que l'armée israélienne tente d'atteindre trois objectifs différents : détruire la brigade Khan Yunis, affiliée au Hamas, éliminer Yahya Al-Sinwar et libérer les détenus israéliens, à un moment où chacun de ces objectifs nécessite une approche tactique différente.

Par conséquent, « les dilemmes auxquels sont confrontés les généraux israéliens à Gaza deviennent de plus en plus aigus, alors qu’ils doivent désormais également prendre en compte la nécessité de faciliter une opération humanitaire d’urgence pour prévenir la possibilité réelle de famine et d’épidémies parmi plus de deux millions de Palestiniens », selon au journal.



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Avril 2024 - 15:24 USA : Quatre procès au pénal menacent Trump







🔴 Top News