Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Paiements électroniques : 20,7 millions actions d’une valeur de 7,7 milliards de dirhams


Rédigé par Hiba Chaker le Lundi 9 Mai 2022

Pour une valeur totale d’environ 7,7 milliards de dirhams, le secteur du commerce électronique continue son développement rapide avec un total de 20,7 millions d’opérations au cours de l’année écoulée, a annoncé le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.



Paiements électroniques :  20,7 millions actions d’une valeur de 7,7 milliards de dirhams
Les opérations de paiement électronique ont enregistré une augmentation de 45 % et 28 % par rapport à la valeur totale en 2020, a annoncé, dans une réponse écrite, Mezzour, indiquant que la crise sanitaire a contribué à la promotion de ce type de transaction.
Le ministre a expliqué que 84 % des Marocains en zone urbaine, selon une étude menée par l’Agence nationale de régulation des transports en 2020, confirment que les changements résultant de la pandémie concernant l’utilisation des moyens numériques ne disparaîtront pas et seront permanents.

En outre, Mezzour a annoncé l’engagement de son ministère à suivre le processus de la numérisation du secteur du commerce, et particulièrement chez les commerçants, à travers une série de projets tels que « la création d’un centre d’incubation et d’accélération de la croissance des entreprises émergentes dans le secteur du commerce électronique afin de développer des solutions numériques adaptées aux besoins des commerçants, en partenariat avec l’Université Mohammed VI Polytechnique ». Ce centre vise à suivre, à l’horizon de 2023, près de 100 entreprises émergentes qui apportent des solutions numériques innovantes au profit du commerce de proximité, qui a besoin d’outils numériques simples et accessibles contribuant à sa modernisation et à l’amélioration de sa valeur ajoutée.

Parmi les projets évoqués par le ministre figure l’annonce d’« une demande qui vise à s’occuper des porteurs de projets, dont le processus d’accompagnement se déroulera à partir de la cristallisation de l’idée, et de la préparation du prototype jusqu’à l’étape de commercialisation et d’accélération de la croissance ». Puis, il y aura la mise en place d’offres de digitalisation du commerce de proximité en partenariat avec l’Agence de Développement du Digital.

Ces offres visent le renforcement de la compétitivité des commerçants de proximité, et s’appuient sur l’acquisition par ces derniers de compétences digitales pratiques, et ce à travers « la formation à l’usage des technologies de l’information et des mécanismes de commercialisation numérique », ainsi que « le développement de programmes de formation au profit des commerçants en partenariat avec les associations professionnelles de commerçants ainsi que les Chambres de Commerce, d’Industrie et de Services ».

Ryad Mezzour a également précisé que « le ministère participe, avec les différents acteurs dans le cadre de la stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF), au lancement et à l’incitation au paiement par téléphone mobile ». Il a également  indiqué que « dans ce contexte, la loi de finances rectificative pour l’année 2020 prévoyait des incitations pour encourager le paiement par mobile pour les commerçants, puisque le nombre de transactions réalisées grâce au paiement mobile dans les cinq ans était exonéré d’impôts sur le revenu et de taxes sur la valeur ajoutée pour les commerçants ».