Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

ONU : Un vote unique pour une candidature «imaginaire» au CDH !


Rédigé par Hajar Lebabi le Jeudi 15 Octobre 2020

La Côte d’Ivoire, le Malawi, le Sénégal et le Gabon vont désormais siéger au Conseil des droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour les trois prochaines années. Ils seront aux côtés de 9 autres pays africains, au sein d’un conseil comptant 47 pays membres. Selon des informations diffusées sur internet, le Royaume s’est également présenté à ces élections. Voici les faits.



ONU : Un vote unique pour une candidature «imaginaire» au CDH !
Sur une note publiée par le Président de l’Assemblée Générale, il est mentionné que le Maroc a également été candidat au Conseil des droits de l’Homme, mais, n’a eu qu’un seul vote. Un chiffre très bas comparé à celui des autres pays (la Côté d’Ivoire avec 182 votes, le Gabon 176, le Malawi 180 et le Sénégal 188).

Nous avons contacté les ministères des Affaires Etrangères et des Droits de l’Homme pour avoir plus de clarifications sur le sujet, d’autant plus qu’une publication de la Mission permanente du Maroc à l’ONU déclare que les quatre pays élus ont été les seuls à se présenter.

Selon les clarifications du ministère des Droits de l’Homme, «le Maroc n’a pas présenté sa candidature à ce mandat, et ce qui a été enregistré n’est rien de plus qu’un simple vote par erreur, qui a été considéré comme un vote nul comme l’exigent les lois approuvées dans ce domaine». Cette erreur a vite été rectifiée par l’ONU, d’ailleurs, il suffit de visiter leur site officiel pour savoir que le Maroc ne s’est pas présenté à ces élections.

Avec 47 pays membres, ce Conseil créé en 2006 est le principal organe intergouvernemental des Nations unies concernant toutes les questions ayant trait aux droits de l’homme. Ces dernières années, il a été vivement critiqué en raison de l’identité de plusieurs de ses membres qui ne sont pas réputés pour être des champions de la démocratie ou du respect des droits humains.