Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

ONU : Le Covid-19 pourrait devenir une maladie saisonnière


Rédigé par S.M le Dimanche 21 Mars 2021

Selon l'Organisation des Nations Unies, le Covid-19 pourrait se transformer en une maladie saisonnière, au cas où la pandémie dure plus longtemps.



L’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence spécialisée de l'ONU, a estimé dans son premier rapport, datant du 18 mars dernier, que « la saisonnalité des maladies virales respiratoires a donné à penser que le Covid serait une maladie fortement saisonnière si elle persistait plusieurs années ».
 
L’agence onusienne a, en effet, mis sur pied une équipe spéciale, réunissant 16 spécialistes, chargée d'étudier l'influence des facteurs météorologiques et de qualité de l'air sur la pandémie.
 
Les analyses ont également démontré que la transmission « pourrait devenir saisonnière au fil du temps, ce qui suggère qu'il serait possible de s'appuyer sur les facteurs météorologiques et de qualité de l'air pour surveiller et prévoir la maladie à l'avenir ».  
 
Ainsi, l'OMM a relevé que la dynamique de la transmission du Covid l'an dernier « semble avoir été régulée principalement par les interventions gouvernementales plutôt que par les facteurs météorologiques ».
 
« Les données ne corroborent pas l’utilisation des facteurs météorologiques »

« A ce stade, les données disponibles ne corroborent pas l'utilisation des facteurs météorologiques et de qualité de l'air pour permettre aux gouvernements d'assouplir les mesures qu'ils prennent afin de réduire les transmissions », a déclaré M. Ben Zaitchik, Coprésident de l'équipe spéciale et membre du Département des sciences de la Terre et des planètes de l'Université Johns Hopkins, à Baltimore.

« Au cours de la première année de la pandémie, nous avons observé des vagues de contamination lors des saisons chaudes et dans les régions chaudes. Rien ne prouve que cela ne pourrait pas se reproduire pendant l'année à venir », a-t-il ajouté.

Même s'il ressort des données préliminaires que la mauvaise qualité de l'air augmente le taux de mortalité, il n'a pas été prouvé, que la pollution ait un impact direct sur la transmission par voie aérienne du SARS-CoV-2, le virus qui cause le Covid, ont expliqué les experts. 

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 12 Mai 2021 - 13:07 Israël : Péril en la demeure