Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

ONU : La mort d'Afro-américains non armés aux mains de la police doit cesser


Rédigé par La rédaction le Samedi 30 Mai 2020

La cheffe des droits de l'homme de l'ONU a appelé les Etats-Unis à mettre fin aux décès d'Afro-américains non armés aux mains de la police après la mort lundi de George Floyd, un Afro-américain qui avait été immobilisé au sol par un policier à Minneapolis.



Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.
Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.
La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a condamné jeudi le meurtre de George Floyd, un Afro-américain dont la mort sous la garde de la police en début de semaine a été filmée et a provoqué de graves protestations à Minneapolis, dans l’Etat du Minnesota, aux Etats-Unis.
 
«Il s'agit du dernier d'une longue série de meurtres d'Afro-américains non armés par des policiers américains et des membres du public», a déclaré Mme Bachelet dans un communiqué de presse.
«Je suis consterné d'avoir à ajouter le nom de George Floyd à celui de Breonna Taylor, Eric Garner, Michael Brown et de nombreux autres Afro-Américains non armés qui sont morts au fil des ans aux mains de la police - ainsi que des personnes comme Ahmaud Arbery et Trayvon Martin qui ont été tués par des membres armés du public», a-t-elle ajouté.
 
La Haute-Commissaire a affirmé que «les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre un terme à ces meurtres et garantir que justice soit rendue lorsqu'ils se produisent». «Les procédures doivent changer, des systèmes de prévention doivent être mis en place et, surtout, les policiers qui recourent à un usage excessif de la force doivent être inculpés et condamnés pour les crimes commis», a-t-elle insisté.
 
Mme Bachelet a salué le fait que les autorités fédérales américaines aient annoncé qu'elles donneront la priorité à une enquête sur cette mort. «Mais dans de trop nombreux cas par le passé, de telles enquêtes ont conduit à des meurtres jugés justifiés pour des motifs douteux, ou seulement traités par des mesures administratives», a-t-elle déploré.
 
Pour la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, «le rôle que la discrimination raciale enracinée et omniprésente joue dans ces décès doit également être pleinement examiné, correctement reconnu et traité». Tout en reconnaissant qu'elle comprenait la colère déchaînée par le meurtre de Floyd, Mme Bachelet a exhorté les citoyens de Minneapolis et d'ailleurs à manifester pacifiquement.
« La violence et la destruction de biens ne résoudront pas le problème de la brutalité policière et de la discrimination consacrée », a-t-elle déclaré.
 
La Haut Commissaire exhorte les manifestants à exprimer pacifiquement leurs demandes de justice. Elle exhorte également la police à faire très attention à ne pas enflammer encore plus la situation actuelle en recourant davantage à une force excessive.