Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

ONSSA : « Le contrôle des dattes se fait aussi bien à l’importation qu’au niveau du marché local »


Rédigé par S.K. le Lundi 12 Avril 2021

« Comme pour tous les produits alimentaires, le contrôle des dattes se fait aussi bien à l’importation qu’au niveau du marché local », rassure l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA).



ONSSA : « Le contrôle des dattes se fait aussi bien à l’importation qu’au niveau du marché local »
A l’approche du mois de Ramadan de chaque année, la qualité des produits alimentaires est sous le viseur des autorités compétentes. Les dattes, dont la demande augmente toujours à l’approche du mois sacré, sont contrôlée de manière stricte par l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA), joint par nos confrères de Medias24.

Un contrôle effectué à l’importation et au niveau du marché local 
 

Comme chaque année, la demande en dattes est couverte par la production locale, mais aussi par l’importation.

A l’importation, le contrôle du marché de dattes se fait via trois étapes. « La première est un contrôle documentaire qui consiste en la vérification et le contrôle de documents sanitaires et phytosanitaires qui accompagnent la marchandise. La seconde étape est un contrôle d’identité, qui consiste en la vérification de la conformité des conditions de moyens de transport, de l’emballage et de l’étiquetage, et bien entendu de la marchandise et de sa qualité, afin de s’assurer de l’absence de contamination ou de la péremption. Tandis que la troisième étape est un contrôle analytique de la marchandise qui consiste à faire des prélèvements d’échantillons par lots. Chaque lot est donc soumis à un prélèvement, qui est transmis au laboratoire pour analyse des conformités sanitaires et de la qualité des dattes », détaille-t-on.
 

En revanche, lorsqu’il s’avère que le produit introduit n’est pas conforme, celui-ci n’est pas admis à l’importation. « Il n’y a donc que les dattes conformes qui peuvent accéder au marché national », rassure l'Office.

Par ailleurs, les acteurs de la filière phœnicicole tablent sur une production nationale record cette année, dépassant les 147.000 tonnes. De son côté, le ministère de l’Agriculture prévoit une hausse de 4% par rapport à la campagne précédente, qui affichait déjà un très bon niveau (143.000 tonnes), grâce notamment à l’impact bénéfique des conditions climatiques de la campagne actuelle.