Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

OCK / Football: Une assemblée générale ordinaire interdite à la presse : la mascarade !


Rédigé par ELAZHAR le Mercredi 10 Novembre 2021



La belle époque de l'OCK de Charbi et Jadir.
La belle époque de l'OCK de Charbi et Jadir.
Ainsi, après énièmes assemblées générales extraordinaires toutes avortées sur fond de violences verbales, propos diffamatoires, escarmouches poussées au stade de  grossièretés et d’accusations abjectes, on décida enfin de l’organisation d’une assemblée générale ordinaire qui se tint ce 8 novembre. Cette assemblée devait donc statuer sur la démission du président Nizar Souktani qu’il avait déposée bien avant le début du championnat pour avoir rempli sa tâche dont la réintégration du club à la Botola Pro D1 « Inwi ». A l’ordre du jour aussi : adopter les rapports moral et financier et statuer sur les listes  des nouveaux adhérents et si possible constituer une commission de gestion des affaires du club jusqu’au mois de juin 2022 pour l’élection d’un nouveau bureau du comité directeur.
Or et devant cette situation de tension, de confusion et surtout de suspicion qui sévissait au sein des rouages entre deux clans notamment celui du premier vice-président et celui d’éléments de l’opposition, des réunions informelles eurent lieu dans le but d’asseoir des compromis, mais rien n’en fut. On s’accorda donc à se fier aux instances de la FRMF pour trouver quelques options d’entente et de retour de Rabat, un communiqué  du club de tomber comme la foudre avec la décision arbitraire, abracadabrante et bizarroïde, celle d’interdire l’accès des représentants de la presse  à la salle de réunion. A noter que cette interdiction d’accès des médias, décidée unilatéralement par le premier vice-président, n’a, certes, pas fait l’unanimité, mais elle fut quand même appliquée sans que le représentant de la FRMF n’y s’interpose et la réunion eut bien lieu à huis clos. Néanmoins, on toléra la présence des nouveaux adhérents dont la grande majorité venait à peine de payer son droit d’adhésion.
Ainsi et selon les éléments de l’opposition qui décidèrent de se retirer, cette assemblée générale fut d’un bout à l’autre une véritable mascarade sur fond d’un stratagème vilainement  tramé pour donner au vice-président une accréditation « masquée », celle de gérer les choses de l’OCK arguant que sans cette option, le Groupe OCP, principal sponsor du club phosphatier, pourrait ne pas accorder les tranches de la subvention. Docteur Scadi, un ancien président de l’OCK, ne manqua pas de déclarer en sortant de la salle de réunion qu’ils se sont retirés pacifiquement et sans, en aucun cas, essayé de bloquer la tenue de cette assemblée bien sûr pour le bien de l’Olympique Club de Khouribga. Docteur Scadi notifia quand même que de tels agissements condamnés également par tous les supporters et par toute la ville de Khouribga risquent indéniablement de nuire à la bonne gestion aussi bien matérielle que technique du club et d’avoir des répercussions nocives sur le rendement et les résultats de l’équipe…
Les éléments de l’opposition n’ont pas manqué aussi de dénoncer l’illégalité de cette assemblée dans la mesure qu’ils devaient recevoir les rapports moral et financier au moins dix jours avant la date de l’assemblée, ce qui n’a pas été fait car les rapports n’avaient été livrés aux adhérents que le jour même de l’assemblée et juste dans la salle dont acte de la présence du représentant de la FRMF. Comment donc augurer un avenir meilleur à l’OCK devant de tels agissements dont pousser l'arrogance à déconsidérer le rôle de la presse dans le développement du sport.
D’ailleurs, les représentants des médias n’ont pas manqué de manifester leur indignation et leur rejet de cette décision jugée arbitraire et haineuse.
 

  


Dans la même rubrique :
< >