Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Nouvelle variante Covid : les précisions des experts marocains


Rédigé par Nabil LAAROUSSI le Mercredi 30 Décembre 2020

La nouvelle de la récente variante du Coronavirus apparue en Angleterre a suscité moult inquiétudes au sein de la population marocaine. Voici des réponses aux ambiguïtés qui entourent le sujet.



Nouvelle variante Covid : les précisions des experts marocains
« Ce qui me surprend, c’est que les gens s’étonnent de l’apparition d’une variante d’un virus », déclare Jaâfar Heikel, épidémiologiste spécialiste en maladies infectieuses, qui affirme que « le Coronavirus a déjà muté en plusieurs variantes, dont certaines ont été découvertes fin juin au Sud de la France ». Il explique en outre qu’ « en épidémiologie et en maladies infectieuses, il est chose normale d’observer plusieurs mutations d’un virus, à l’exemple de la grippe saisonnière qui mute chaque année ».

En réponse à une question concernant l’apparition de cette nouvelle souche, lors d’une interview accordée à notre confrère « Al Alam », le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, a déclaré « qu’il n’est pas inquiet », rassurant les citoyens quant à la capacité des laboratoires au Maroc de détecter le génome du nouveau virus muté. « Cinq laboratoires sont suffisamment qualifiés pour réaliser ce genre d’analyse comme celui de la Gendarmerie Royale, l’Institut Pasteur ainsi que l’Institut National d’Hygiène », a-t-il noté.

Faut-il s’alarmer ?
Contacté par nos soins, Moulay Mustapha Ennaji, directeur du laboratoire de virologie de l’université Hassan II de Casablanca, répond « oui et non » à cette question qui trouble la quiétude d’un grand nombre de Marocains. « Ce qui est dérangeant avec cette nouvelle variante, c’est qu’elle favorise la propagation du virus avec une vitesse de 70% de plus que la variante découverte à Wuhan en décembre 2019 », nous déclare-t-il, ajoutant « qu’il n’est pas pour autant plus dangereux en terme de mortalité et de létalité ».

En effet, la nouvelle variante, apparue en septembre en Angleterre, a rapidement envahi toute la Grande Bretagne et transcendé les frontières pour atteindre plusieurs pays, notamment la Suède, la Norvège, ainsi que l’Allemagne, la France, l’Italie et même l’Afrique du Sud. A ce propos, Ennaji nous affirme avec certitude que « cette souche atteindra d’autres parties du globe ».

D’après Jaâfar Heikel, il faut surtout faire attention à l’effet de cette mutation sur la virulence du virus et non sur sa vitesse de propagation. Ce qui inquiète vraiment, avance-t-il, « c’est la capacité d’un virus à tuer ». 

Vaccins anti-Covid : toujours efficaces, mais restons vigilants !  
Interrogé sur la capacité des vaccins à endiguer la nouvelle variante du virus, le directeur du laboratoire de virologie de l’université Hassan II nous indique que « cette nouvelle souche n’affecte pas la composition du vaccin ». Les vaccins élaborés jusqu’à présent sont donc « efficaces et protecteurs » contre la variante, qui suscite l’angoisse de toutes les populations du monde.

Des vaccins, rappelons-le, dont le Royaume a annoncé l’acquisition de 65 millions de doses et dont la date de livraison du premier arrivage est prévue pour cette semaine. Le Maroc s’attendrait à réceptionner 10 millions de doses du vaccin de Sinopharm et 7 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca.

Cependant, Mustapha Ennaji souligne qu’une nouvelle dégénérescence de la pandémie, conséquente d’une éventuelle recrudescence des cas de contaminations, est à craindre. « Plus que jamais, la rigueur est de mise dans l’application des gestes barrières », insiste-t-il, sans quoi nous pourrions assister à une propagation du virus bien plus importante que la propagation actuelle. 

Il convient de noter qu’à la veille de la campagne de vaccination, un laisser-aller qui n’augure rien de bon se fait de plus en plus remarquer au sein de plusieurs couches de la population marocaine. A ce propos, le virologue explique que la vaccination ne procure pas une protection immédiate contre le virus, « il faut au moins trois mois après la prise du vaccin pour avoir une réponse immunitaire efficace contre le virus ». « Durant tous ces trois mois, il faut doubler de vigilance », dixit Ennaji.

Nabil LAAROUSSI

3 questions à Jaâfar Heikel

Jaâfar Heikel
Jaâfar Heikel
« Il ne faut pas s’affoler ! »
 
Jaâfar Heikel, épidémiologiste spécialiste en maladies infectieuses, nous fournit des informations et des explications concernant la nouvelle souche du Coronavirus.

- Faut-il s’inquiéter suite à l’émergence de cette nouvelle souche ?
- D’abord, il convient de noter que tous les virus opèrent des milliers de mutations. Ce n’est que chose normale. Pour chaque virus, il existe d’innombrables variantes et chacune d’elles a des caractéristiques différentes.

Des variantes, on va en voir. Je vous rappelle d’ailleurs qu’actuellement nous faisons face au SARS-COV 2 qui est une mutation du SARS-COV 1. Peut-être que dans 2 mois, 1 an ou 8 ans, nous devrons faire face à un éventuel SARS-COV 3, qui ferait partie de la famille du Coronavirus mais aurait une nouvelle forme. D’ailleurs, plusieurs variantes du Coronavirus ont été découvertes fin juin au Sud de la France.

Il ne faut pas s’affoler ou considérer que tout est hors de contrôle, cependant, il faut être prudent et maintenir la surveillance épidémiologique.

- Qu’est-ce qui distingue cette nouvelle variante ?
- La nouvelle variante a la particularité de se propager plus rapidement que les variantes précédentes et se caractérise par un plus grand taux de reproduction de base. A mon avis, cela ne pose pas un grand problème. Ce qui aurait été vraiment inquiétant, c’est d’observer une virulence plus importante. A ce propos, les épidémiologistes britanniques et l’OMS ont déclaré que la virulence de cette nouvelle variante n’est pas plus virulente que celle qu’on a connue depuis décembre 2019. Je tiens à rappeler dans ce sens qu’il y a des virus plus contagieux que la Covid-19, notamment la rougeole et la coqueluche pour ne pas en citer d’autres. Leur taux de reproduction est beaucoup plus élevé que celui de la Covid, mais ils sont bien moins virulents.

- Peut-on compter sur les vaccins actuels contre cette nouvelle variante ?
- Rassurez-vous, les vaccins actuellement développés permettent aujourd’hui de protéger contre toutes les variantes existantes du virus. Si, dans l’avenir, le virus mute suffisamment, et qu’en émerge des variantes qui touchent des protéines d’enveloppe ou de membrane, il est à craindre que les vaccins actuels n’offrent plus autant de protection. Et bien que ce soit une possibilité à surveiller au fil du temps avec le Coronavirus, les experts disent qu’ils ne croient pas que ce sera le cas avec la variante au Royaume-Uni.

Recueillis par N. L.

Encadré

SARS-CoV-2 : Les aéroports marocains en alerte !
L’inquiétude grandit dans le monde après l’annonce, samedi 19 décembre, par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, d’une nouvelle flambée de l’épidémie de Covid-19 au Royaume-Uni due potentiellement à une variante du Coronavirus SARS-CoV-2. A l’instar de plusieurs pays, le Maroc a décidé le 20 décembre de suspendre tous les déplacements en provenance du sol britannique. 

Les autorités publiques ont également décidé de durcir les contrôles au niveau des aéroports. Dans la province d’Essaouira, les autorités sanitaires sont fortement mobilisées afin d’endiguer la propagation du nouveau Coronavirus à l’échelle locale. En plus des dispositifs de prévention et de précaution déjà en vigueur dans cette infrastructure aéroportuaire, les services de la Délégation provinciale de la Santé ont veillé au renforcement des mesures de contrôle sanitaire lors de l’accueil des voyageurs, suite aux derniers développements de la situation épidémiologique dans certains pays d’Europe où ont été détectés des cas de la nouvelle variante du SARS-Cov2.

Outre la prise de température corporelle des passagers qui doivent présenter leurs fiches de tests PCR négatifs à leur arrivée à l’aéroport de la Cité des Alizés, et le strict respect des mesures de distanciation physique lors de l’accomplissement des formalités douanières et de la récupération des bagages, des tests sanitaires supplémentaires sont effectués sur place sur des voyageurs choisis de manière aléatoire, en vue de s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs du virus. S’agissant des autres aéroports du Royaume, l’Office national des aéroports (ONDA) nous a indiqué que «la vigilance est de mise», en rassurant que le dispositif en vigueur est efficace pour lutter contre l’incrustation du virus au territoire national.   

Repères

Le Maroc ferme ses frontières avec le Royaume-Uni
Depuis le dimanche 20 décembre, le Maroc a rejoint la liste des pays qui ont décidé de suspendre les vols aériens depuis et en direction du Royaume-Uni, notamment les Pays-bas, la France, l’Italie, l’Allemagne ou encore l’Australie. La décision en question a été annoncée dans un communiqué du gouvernement, suite à l’apparition de la nouvelle souche du Coronavirus et à l’explosion du nombre de contaminations dans les grandes villes d’Angleterre, notamment Londres et les villes du Sud-Est du pays.
Reconfinement en Angleterre
Certaines parties du Royaume-Uni ont été frappées par de nouvelles restrictions après la découverte de la nouvelle souche de Covid-19. Londres et certaines parties du Sud-Est de l’Angleterre seront en quarantaine pour Noël après que le Premier ministre Boris Johnson ait annoncé de nouvelles mesures de restriction samedi 19 décembre, 16 jours seulement après avoir commencé à déconfiner le pays. Une situation que le secrétaire britannique à la Santé, Matt Hancock, préconise jusqu’à ce que la population du pays soit vaccinée.