Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Nitrate d’ammonium : aussi utile que dangereux


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Mardi 11 Août 2020

La déflagration de Beyrouth a remis en lumière les risques liés au nitrate d’ammonium. Utilisé comme engrais, mais également comme explosif, cette substance s’avère aussi utile que dangereuse.



Nitrate d’ammonium : aussi utile que dangereux
Après une explosion impressionnante dont les images et vidéos ont fait le tour du monde, le décompte des victimes de Beyrouth se poursuit. Le samedi 8 août 2020, le ministre de la Santé libanais établissait le bilan à 158 morts (dont 25 qui n’ont pas encore été identifiés), 60 personnes disparues et plus de 6000 blessés. Le nombre de personnes qui se sont trouvées sans domicile suite à ce drame est estimé à près de 300.000. À l’origine de la catastrophe qui a eu lieu le 2 août 2020 : 2750 tonnes de nitrate d’ammonium entreposées pendant plus de six années dans un hangar portuaire de la capitale libanaise. Une semaine après la déflagration, la sulfureuse genèse de ce drame se précise, mettant en cause une mauvaise gestion de la cargaison d’un bateau que les experts maritimes ont qualifié de « véritable bombe flottante ».

Une substance très utilisée

« Le nitrate d’ammonium dans sa forme pure est un composé chimique qui est synthétisé et utilisé comme engrais dans le domaine de l’agriculture ou encore dans le génie civil», explique le Pr Mohammed Bouachrine, enseignant-chercheur et docteur d’Etat en Chimie moléculaire. « Le nitrate d’ammonium se décompose à environ 210 C° -température d’ébullition où il passe de l’état liquide à l’état gazeux. C’est une poudre qui a un caractère métastable : elle se décompose à haute température en libérant de la chaleur et en formant des produits gazeux. Si les températures sont supérieures à ce seuil de 300 C°, ce qui a été le cas dans l’incendie au Liban, cette décomposition mène à la libération des molécules d’azote et d’oxygène avec des réactions exothermiques : des explosions  », souligne le chimiste.

Un composé chimique explosif

Les propriétés du nitrate d’ammonium sont également exploitées pour fabriquer des explosifs. « Depuis longtemps déjà, beaucoup de scientifiques considèrent le nitrate d’ammonium comme un explosif qui est amorcé soit par un détonateur ou par l’ajout d’un combustible. Ce composé chimique est utilisé dans la fabrication de la TNT (trinitrotoluène), qui se fait par ajout d’un comburant (le fuel) au nitrate d’ammonium », précise Pr Mohammed Bouachrine. Pour les applications dans le domaine du génie civil, « l’exemple le plus connu est une matière qui s’appelle l’ANFO (Ammonium Nitrate Fuel Oil) qui contient 94% de nitrate d’ammonium et 5 à 6% d’huile. C’est une matière qui explose à une vitesse de propagation de 3000 mètres par seconde alors la TNT est à 6000 mètres par seconde », compare l’enseignant-chercheur.

Un produit à stocker avec soin

La catastrophe survenue dans le port libanais a été causée par un incendie et des mauvaises conditions de stockage. « Il y a eu diverses explosions causées par le nitrate d’ammonium, notamment en Chine, aux États-Unis ou encore à Toulouse en France en 2012. Quand advient une explosion à haute température, l’oxygène libéré par la réaction devient un comburant », précise Pr Mohammed Bouachrine. Cet oxygène joue alors le même rôle qu’un détonateur ou combustible qui exacerbe la combustion de la substance. Dans ce cas de figure, plus la quantité de nitrate d’ammonium est grande, plus l’explosion est importante, ce qui justifie les normes très précises qui encadrent le stockage du composé chimique (voir interview). La mauvaise gestion du stock de nitrate d’ammonium, en plus de l’incendie qui a mené au drame libanais, a d’ailleurs causé une vive tension sociale citoyenne.

Des milliers de Libanais ont déferlé samedi dans les rues de Beyrouth, partiellement dévastée, pour exprimer leur colère face à la classe politique jugée responsable du drame. Selon un tweet de la Croix-Rouge libanaise, 63 personnes ont été blessées pendant la manifestation et transportées dans des hôpitaux, et 175 autres soignées sur place. Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé samedi 8 août dans la soirée qu’il allait proposer des élections parlementaires anticipées. À l’explosion physique d’une matière chimique, s’ajoute désormais une explosion sociale d’une nation endeuillée.

Oussama ABAOUSS

3 questions au Pr Mohammed Bouachrine, chimiste

Mohammed Bouachrine
Mohammed Bouachrine
« Le risque du nitrate d’ammonium vient des conditions de son stockage »

Pour comprendre les risques liés au nitrate d’ammonium, nous avons interviewé le Pr Mohammed Bouachrine, Docteur en chimie moléculaire et directeur de l’École Supérieure de Technologie de Khénifra.

- Le nitrate d’ammonium est-il considéré comme un produit dangereux ?
- Quand il est isolé à température contrôlée, le nitrate d’ammonium n’est pas une substance dangereuse. On le trouve d’ailleurs dans les différents types de laboratoires, y compris les labos d’universités où il est utilisé en petites quantités. Mais le risque du nitrate d’ammonium vient des conditions de son stockage parce qu’il s’oxyde facilement. Il faut toujours veiller à un stockage dans de bonnes conditions.

- Quelles sont les normes scientifiques pour un stockage dans de bonnes conditions ?
- Plusieurs chercheurs travaillent sur les normes de stockage du nitrate d’ammonium. Il faut éviter que ce composé chimique soit exposé à la lumière ou à d’autres sources de chaleur – ce qui peut engendrer une oxydation. Il est donc très important de contrôler la température ambiante, car l’augmentation de celle-ci favorise la décomposition du nitrate d’ammonium. Il faut bien sûr éviter de le stocker en grandes quantités dans le même endroit. Il faut le mélanger avec d’autres produits inertes : les industriels, habituellement, le mélangent avec des charges inertes comme la craie, la dolomie, l’argile ou les marnes. En Europe et aux États-Unis, il y a également recours à des caméras de surveillance thermiques pour surveiller le nitrate d’ammonium en stock.

- Peut-on trouver le nitrate d’ammonium dans le commerce « normal » ?
- Non, je ne pense pas. Au Maroc, le nitrate d’ammonium est une matière qui s’acquière à travers des chemins traçables et bien définis.

Recueillis par O. A.
 

Repères

L’explosion la plus meurtrière
Plusieurs catastrophes liées au nitrate d’ammonium ont eu lieu dans le passé. La plus meurtrière est la catastrophe de Texas City qui eut lieu le 16 avril 1947, à la suite de l’explosion d’environ 2080 tonnes de nitrate d’ammonium chargées à bord du navire SS Grandcamp, battant pavillon français, dans le port de Texas City. L’explosion, entendue dans un rayon de 240 km, a provoqué un incendie dans une usine de Monsanto fabriquant du styrène. La catastrophe a totalisé au moins 581 morts et plus de 3000 blessés.
L’explosion la plus récente
La plus récente des déflagrations causées par le nitrate d’ammonium (avant le drame de Beyrouth) a eu lieu le 12 août 2015. Les explosions ont lieu vers 23 h 30 dans un entrepôt chimique du nouveau district de Binhai, une importante zone économique spéciale du port de Tianjin, en République populaire de Chine. L’entrepôt qui avait explosé contenait plus de 2400 tonnes de produits toxiques, dont 700 tonnes de cyanure de sodium. Le bilan avait fait état de 173 morts, près de 800 blessés et quelque 6 000 personnes évacuées.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 15:50 Covid-19 : Trump promet un vaccin dès octobre

Vendredi 18 Septembre 2020 - 15:37 Mali : La CEDEAO menace d’un «embargo total»